English

Rapports + communiqués

La nouvelle Politique culturelle du Québec : un plan d'action ambitieux, une mise en oeuvre incertaine

Montréal, le 12 juin 2018. La Coalition La culture, le cœur du Québec (CCCQ) reçoit favorablement la seconde Politique culturelle du Québec et son plan d’action dévoilés ce matin par le premier ministre, Philippe Couillard, et la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit. La Coalition se réjouit que l’artiste ait été replacé au cœur de cette politique, que l’apport économique du secteur soit souligné et que des mesures pour l’amélioration des conditions socioéconomiques de tous ses acteurs, y compris les travailleurs culturels, soient énoncées. La Coalition remercie le ministère de la Culture et des Communications d’avoir pris en compte ses principales recommandations. Elle émet cependant des réserves quant à l’annonce des crédits associés au déploiement du plan d’action.

L’augmentation des budgets du Conseil et des arts et des lettres du Québec (CALQ) et de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), ainsi que la volonté affirmée de lutter contre la précarité dans les milieux des arts et de la culture sont des éléments majeurs de satisfaction pour la quarantaine d’organismes membres de la CCCQ. Concernant les conditions socioéconomiques, elle se montre toutefois déçue par la faiblesse de l’investissement prévu et le caractère exploratoire de certaines actions qui pourraient déjà être mises en oeuvre. Elle se questionne également sur la ventilation de certains crédits annoncés et sur leur récurrence au-delà de 2023. Enfin, la Coalition s’inquiète que cette politique soit soumise aux aléas électoraux et que sa concrétisation puisse être compromise.

Intitulée Partout, la culture, cette nouvelle politique culturelle porte les germes d’un nouveau souffle pour les arts et la culture au Québec. La Coalition La culture, le cœur du Québec émet le vœu que, quels que soient les partis au pouvoir dans les prochaines années, nos dirigeants successifs aient la sagesse de soutenir la pleine réalisation de son plan d’action.


- 30 -


La CCCQ en bref
La Coalition La culture, le cœur du Québec
revendique la mise en place d’actions concertées dans le cadre des politiques gouvernementales des instances de la culture, de l’emploi et de l’éducation afin de soutenir les ressources humaines des arts et de la culture. Menée par un comité directeur composé des représentants d’une dizaine d’organismes membres, notre coalition rassemble 43 organismes regroupant plus de 150 000 artistes, artisans et travailleurs culturels. Par cette coalition, le secteur artistique et culturel s’unit pour militer en faveur de meilleures conditions pour les ressources humaines en arts et en culture ainsi que pour la priorisation de la culture dans la société québécoise et dans les actions de son gouvernement.


Le comité directeur de la CCCQ

Christine Bouchard | En Piste - regroupement national des arts du cirque
Fabienne Cabado | Regroupement québécois de la danse
Louise Chapados | Conseil des métiers d'art du Québec
Gilles Charland | Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son
Bastien Gilbert | Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec
Isabelle L'Italien | Conseil québécois des arts médiatiques
Sylvie Meste | Conseil québécois du théâtre
Sonia Pelletier | Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec
Julie-Anne Richard | Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis
Josée Tremblay | Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
Dominic Trudel | Conseil québécois de la musique

Autres organismes membres de la Coalition La culture, le cœur du Québec

Association des libraires du Québec
Association des professionnels de l’industrie de l’humour
Association des professionnels des arts de la scène du Québec
Association québécoise des marionnettistes
Centre québécois de l’institut canadien des technologies scénographiques
Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue
Conseil de la culture de l’Estrie
Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent
Conseil québécois du patrimoine vivant
Conseil régional de la culture de Laval
Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord
Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine, Arrimage
Culture Centre-du-Québec
Culture Gaspésie
Culture Lanaudière
Culture Laurentides
Culture Montérégie
Culture Outaouais
Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean
Diversité artistique Montréal
Guilde des musiciens et musiciennes du Québec
Illustration Québec
La danse sur les routes du Québec
Regroupement des artistes en arts visuels du Québec
Regroupement du conte du Québec
Réseau d’enseignement de la danse
Société des musées du Québec
Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec
Théâtres Unis Enfance Jeunesse
Union des écrivaines et des écrivains québécois


CONTACTS ENTREVUES

Christine Bouchard, 514 777-2964
Fabienne Cabado, 438 490-8236
Josée Tremblay, 418 569-4498

Budget du Québec 2018-2019 : la Coalition Culture, le coeur du Québec salue la reconnaissance de la culture mais mesure sa satisfaction

Québec, mardi 27 mars 2018 – Présente au huis-clos du budget 2018-2019 du gouvernement du Québec, la Coalition La Culture, le cœur du Québec (la Coalition) salue la reconnaissance de la culture comme secteur stratégique, mais sa satisfaction reste mesurée quant à la hauteur des engagements financiers qui demeurent insuffisants pour constituer un levier au dynamisme de la création artistique et de sa diffusion. « Dans une économie qui devra toujours davantage compter sur sa créativité, nous ne pouvons indéfiniment attendre pour élever le statut particulier des arts et de la culture », a déclaré Josée Tremblay, directrice générale du Conseil de culture des régions de Québec et Chaudière-Appalaches et co-porte-parole de la Coalition.

Sur les cinq prochaines années, le gouvernement du Québec ajoute 407 millions de dollars additionnels, ce qui est selon la Coalition une avancée bienvenue pour le secteur des arts et de la culture, mais qui reste loin des seuils recommandés par la Coalition. Rappelons que celle-ci avait demandé que les dépenses en culture augmentent progressivement sur 3 ans pour atteindre une part de 2 % du budget total. Malgré un effort de 58 millions additionnels en 2018-2019, la culture plafonnera à 1,1 % du budget total. « De nombreux pays de l’OCDE dédient 2 % et plus à la culture et montrent plus de proactivité pour créer le momentum dont a besoin la création et la diffusion artistique », selon Gilles Charland, directeur général de l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son (AQTIS) et co-porte-parole de la Coalition.

Dans son mémoire prébudgétaire, la Coalition avait mis notamment en évidence la fragilité des conditions socio-économiques des artistes, des artisans et des travailleurs culturels dont l’impact est direct sur le potentiel artistique du Québec. La Coalition espère que la Politique culturelle qui sera prochainement annoncée sera assez innovante pour mieux répondre aux réalités de la main-d’œuvre dans ce secteur.

Cependant, à la lecture du budget, la Coalition reconnaît que le gouvernement a clairement pris en compte ses recommandations notamment en ce qui a trait au mécénat avec la reconduction du crédit d’impôt pour un premier don en culture et de Mécénat Placement Culture. De plus, les mesures ciblent directement la « création et l’excellence », ce que la Coalition salue vivement. Sept institutions culturelles majeures vont également bénéficier d’un financement ponctuel et cet effort pourrait avoir une impulsion positive sur l’ensemble du secteur. Enfin, des mesures en faveur du numérique et des médias sont annoncées et devraient aussi favoriser la production culturelle.

Globalement, la Coalition considère que ces mesures sont positives pour les arts et la culture, mais pense qu’une vision financière à long terme, essentielle à la créativité, reste aujourd’hui manquante.


Dépenses en culture du gouvernement du Québec
En millions de dollars

Voir le tableau
 

Contexte

La Coalition La culture, le cœur du Québec est née des suites de la campagne La culture, le cœur du Québec – Pour des carrières durables en culture, lancée le 14 février 2017 pour protester du fait qu’aucun représentant de la culture n’était invité au Rendez-vous national de la main-d’œuvre ni à siéger à la Commission des partenaires du marché du travail. Menée par un comité directeur composé des représentants d’une dizaine d’organismes membres, elle regroupe à ce jour 42 organismes et représente quelque 150 000 artistes et travailleurs culturels. Par cette Coalition, le milieu artistique et culturel s’unit pour militer en faveur de meilleures conditions pour les ressources humaines en culture.

– 30 –

Source
Le comité directeur de la Coalition La culture, le cœur du Québec

Pour renseignements :
Sylvie Raymond, Coalition La culture, le cœur du Québec :
450 880-2562 / sylvieraymond@ordiamicus.com 
Catherine Escojido:
514 927-8807 / cescojido@aqtis.qc.ca

Le comité directeur

Christine Bouchard |En Piste - regroupement national des arts du cirque
Fabienne Cabado | Regroupement québécois de la danse
Louise Chapados | Conseil des métiers d'art du Québec
Gilles Charland | Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son
Bastien Gilbert | Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec
Isabelle L'Italien | Conseil québécois des arts médiatiques
Sylvie Meste | Conseil québécois du théâtre
Sonia Pelletier | Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec
Julie-Anne Richard | Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis
Josée Tremblay | Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
Dominic Trudel | Conseil québécois de la musique

Autres organismes membres de la Coalition La culture, le cœur du Québec
Association des libraires du Québec
Association des professionnels de l’industrie de l’humour
Association des professionnels des arts de la scène du Québec
Association québécoise des marionnettistes
Centre québécois de l’institut canadien des technologies scénographiques
Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue
Conseil de la culture de l’Estrie
Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent
Conseil québécois du patrimoine vivant
Conseil régional de la culture de Laval
Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord
Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine, Arrimage
Culture Centre-du-Québec
Culture Gaspésie
Culture Lanaudière
Culture Laurentides
Culture Montérégie
Culture Outaouais
Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean
Diversité artistique Montréal
Guilde des musiciens et musiciennes du Québec
Illustration Québec
La danse sur les routes du Québec
Regroupement des artistes en arts visuels du Québec
Regroupement du conte du Québec
Réseau d’enseignement de la danse
Société de développement des périodiques culturels québécois
Société des musées du Québec
Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec
Théâtres Unis Enfance Jeunesse
Union des écrivaines et des écrivains québécois

2 % du budget provincial pour les arts et la culture Les milieux artistiques et culturels se dotent d’arguments économiques pour défendre leur cause

Montréal, le 5 février 2018 - En amont du renouvellement de la Politique québécoise de la culture, qui sera divulguée en avril, La Coalition La culture, le cœur du Québec renforce ses revendications pour la mise en œuvre d’un plan d’action interministériel pour les ressources humaines en arts et en culture et pour l’augmentation significative du budget du ministère de la Culture et des Communications et de ses sociétés d’État. Elle dévoile aujourd’hui un mémoire économique qui s’articule autour de cinq recommandations susceptibles de répondre aux ambitions artistiques et culturelles du Québec.

Dans ce mémoire, la Coalition a confié aux économistes Pierre-Emmanuel Paradis et Audrey Azoulay la mission d’examiner la situation actuelle des arts et de la culture, et de dégager les avenues jugées nécessaires et utiles à un nouvel élan de la création artistique, à la production culturelle québécoise et à sa diffusion. Ce mémoire rappelle que les arts et la culture représentent un secteur singulier et stratégique dont les dimensions collective et nationale dépasse de loin les seules réalités marchandes des industries culturelles. La prochaine Politique québécoise de la culture et son plan d’action ne pourront véritablement se déployer sans une « Politique économique pour la culture et les arts » d’envergure. Ainsi, la Coalition recommande d’augmenter progressivement la part du financement public en arts et en culture à 2 % du budget de l’État d’ici trois ans.

Les conclusions de ce mémoire ont été présentées le 2 février à la vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science, de l’Innovation, madame Dominique Anglade, ainsi qu’au cabinet du ministre des Finances, monsieur Carlos J. Leitao, et ce, dans le cadre des consultations prébudgétaires. Il a été également adressé à la ministre de la Culture et des Communications, madame Marie Montpetit. En le rendant public, la Coalition espère contribuer à sensibiliser la population à l’état d’urgence que vivent les milieux culturels et artistiques et à l’importance de leur donner enfin un soutien financier à la mesure de leur apport socioéconomique autant qu’identitaire.

- 30 -

Source
Sylvie Raymond
450 880-2562 ou sylvieraymond@ordiamicus.com

La Coalition La culture, le coeur du Québec en bref
La Coalition La culture, le coeur du Québec est née des suites de la campagne La culture, le cœur du Québec – Pour des carrières durables en culture, lancée le 14 février 2017 pour protester du fait qu’aucun représentant de la culture n’était invité au Rendez-vous national de la main d’œuvre ni à siéger à la Commission des partenaires du marché du travail. Menée par un comité directeur composé des représentants d’une dizaine d’organismes membres, elle regroupe à ce jour plus de 40 organismes. Par cette Coalition, le milieu artistique et culturel s’unit pour militer en faveur de meilleures conditions pour les ressources humaines en culture.

Le comité directeur

Christine Bouchard |En Piste - regroupement national des arts du cirque
Fabienne Cabado | Regroupement québécois de la danse
Louise Chapados | Conseil des métiers d'art du Québec
Gilles Charland | Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l'image et du son
Bastien Gilbert | Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec
Isabelle L'Italien | Conseil québécois des arts médiatiques
Sylvie Meste | Conseil québécois du théâtre
Sonia Pelletier | Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec
Julie-Anne Richard | Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis
Dominic Trudel | Conseil québécois de la musique

 

Autres organismes membres de la Coalition La culture, le cœur du Québec

Association des libraires du Québec
Association des professionnels de l’édition musicale
Association des professionnels de l’industrie de l’humour
Association des professionnels des arts de la scène du Québec
Association québécoise des marionnettistes
Centre québécois de l’institut canadien des technologies scénographiques
Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue
Conseil de la culture de l’Estrie
Conseil de la culture de la Gaspésie
Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent
Conseil québécois du patrimoine vivant
Conseil régional de la culture de Laval
Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord
Corporation culturelle des Îles-de-la-Madeleine, Arrimage
Culture Centre-du-Québec
Culture Lanaudière
Culture Laurentides
Culture Mauricie
Culture Montérégie
Culture Outaouais
Culture Saguenay-Lac-Saint-Jean
Diversité artistique Montréal
Guilde des musiciens et musiciennes du Québec
Illustration Québec
La danse sur les routes
Regroupement des artistes en arts visuels du Québec
Regroupement du conte du Québec
Réseau d’enseignement de la danse
Société de développement des périodiques culturels québécois
Société des musées du Québec
Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec
Théâtres Unis Enfance Jeunesse
Union des écrivaines et des écrivains du Québec

GRAND RASSEMBLEMENT À QUÉBEC DEVANT L'ASSEMBLÉE NATIONALE

FINANCEMENT PUBLIC DES ARTS ET  DE LA CULTURE

14 FÉVRIER 2018
12h30 à 13h30

Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et les 45 membres de la Coalition La culture, le cœur du Québec appellent à un grand rassemblement dans la capitale nationale, le 14 février prochain, à l’heure du lunch devant l’Assemblée nationale. Au moment où les crédits budgétaires sont à l'étude en prévision de l'élaboration du Budget provincial 2018-2019, il est plus qu'urgent de rappeler aux députés la nécessité d'un financement adéquat pour les arts ainsi que l’adoption d’un plan d’action en faveur des ressources humaines en arts et en culture.

Faut battre le fer pendant qu’il est chaud !

Votre présence est essentielle. Résidents de la région de Québec et participants à la Bourse RIDEAU, venez grossir les rangs des manifestants ! Artistes et travailleurs culturels de la Métropole, réservez votre place dans l'autobus au départ de Montréal.

RDV à 8 h 30 pour un départ à 9 h (Gare d’autocars, 1717 rue Berri)
Retour de Québec vers Montréal prévu autour de 14 h
Tarif: 20 $ taxes incluses


ACHETER MON BILLET


Conseil québécois des arts médiatiques – CQAM
3995 rue Berri
Montréal, Québec,  H2L 4H2
www.cqam.org

514·527·5116


À propos du CQAM. Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et valorise les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants. cqam.org

LE CQAM ET L’ENTREPRISE VYV OFFRENT UNE NOUVELLE RÉSIDENCE DE RECHERCHE-CRÉATION POUR UN ARTISTE EN ARTS NUMÉRIQUES

Montréal, le 5 juillet 2017. Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et VYV s’unissent pour offrir à un artiste des arts numériques une résidence d’exploration de nouvelles formes de projection interactive.

VYV mettra à la disposition d’un artiste ses ressources humaines, son laboratoire et ses équipements. L’artiste sélectionné pourra aller expérimenter la diffusion de son œuvre en comptant sur l’appui de techniciens qualifiés pour un total de 200 heures. Une formation de 40 heures sera offerte à l’artiste pour se familiariser avec le s équipements du studio de VYV. L’artiste résident recevra un cachet de 4 000$ et l’artiste conservera l’ensemble des droits sur le travail réalisé.

« L’objectif du projet de résidence est de mettre en relation des artistes et des joueurs du secteur privé afin de favoriser des maillages arts/affaires. Cette ouverture vers le secteur privé offre quelques avantages notamment l’accès à des ressources matérielles, humaines et technologiques qui seraient autrement hors du champ proposé aux artistes. Le CQAM a produit un Guide de bonnes pratiques pour un artiste en résidence dans une entreprise de même qu’un contrat type pour baliser ce type de projet puisque nous souhaitons vivement encourager le développement de liens durables entre diverses communautés (industrielle, scientifique et académique) et les artistes » a déclaré Isabelle L’Italien, directrice générale du CQAM.

« Notre processus de création technologique s’est toujours fait en étroite collaboration avec des artistes concepteurs sur divers projets commerciaux. Une résidence d’artiste dans notre laboratoire technologique est pour nous une occasion extraordinaire de partager notre savoir et nos outils avec une vision créative sans être contraints par un cadre commercial » a affirmé Martin Granger-Piché Co-fondateur de VYV.

La résidence aura lieu entre le 1er octobre et le 30 novembre 2017 et l’appel de dossier sera lancé au mois d’août. Les projets déposés seront analysés par un jury composé de membres de l’équipe de VYV, du comité arts numériques du CQAM et de personnes externes.

Ce projet bénéficie du soutien financier de la mesure Initiatives collaboratives en créativité numérique dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal entre le ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.

À propos du CQAM
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants.

À propos de VYV
VYV a été créée en 2004 après les études de ses fondateurs au laboratoire d'infographie 3D de l’Université de Montréal. Ils mirent alors à la disposition des artistes et des créateurs leur expertise en infographie 3D et en vision par ordinateur en développant des outils de projection vidéo flexibles et interactifs pour répondre aux besoins croissants de l'industrie dans ce domaine. Le maillage entre la vision technologique de VYV et la réalisation de projets d’envergure (Cirque du Soleil, Justin Timberlake, Robert Lepage, Roger Waters, etc.) permet à Photon, un serveur média interactif qui allie puissance et souplesse, de rester à l’avant-garde technologique.

- 30 -

Contact CQAM
Isabelle L’Italien
Directrice générale
dg@cqam.org / 514-527-5116

Contact VYV
Géraldine Restani
Coordonnatrice de Projet
gr@vyv.ca / 514-373-2364

L’ARTISTE ÉLISE TRINH RÉCIPIENDAIRE DE LA 2e RÉSIDENCE CQAM/TURBULENT

Montréal, le 25 avril 2017. Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et Turbulent sont fières d’annoncer que l’artiste en arts numériques Élise Trinh remporte la résidence chez Turbulent 2017.

Grâce à la résidence en arts numériques CQAM-Turbulent, le projet d’Élise Trinh pourra bénéficier d’une équipe technologique de premier plan afin de pouvoir concevoir un prototype de son œuvre. À l’issue de la résidence, l’artiste pourra ainsi continuer ou finaliser son projet et le rendre disponible sur de multiples plateformes, notamment ordinateur et tablette tactile.

Cette résidence, d’une valeur de 20 000 $ est offerte par Turbulent et le CQAM avec la participation financière du Conseil des arts de Montréal (CAM).

Le jury était composé de membres de l’équipe de Turbulent, du Conseil des arts de Montréal, du CQAM et d’indépendants qui ont délibéré en février dernier.

L’immense talent de la communauté artistique montréalaise ainsi que la qualité et l’originalité des projets soumis ont rendu le choix difficile. Le projet d’Élise Trinh a su à la fois toucher les membres du Jury et apporter des défis technologiques audacieux à l’équipe de Turbulent.

« Nous sommes très heureux d'accueillir cette deuxième résidence CQAM/Turbulent, qui poursuit des rencontres inédites entre nos équipes de développeurs et des artistes en arts numérique de Montréal. Je suis toujours impressionné par la qualité des propositions créatives. Cette année c'est le projet d'Élise Trinh, un projet singulier, audacieux, profond, personnel et touchant qui a été choisie par le Jury. Nous avons très hâte de collaborer avec elle. » dit Marc Beaudet, Président de Turbulent.

À propos de l’artiste
Élise est une exploratrice de la narration : télévision, cinéma, livres illustrés, jeux vidéo, et même poésie, elle cherche perpétuellement de nouvelles manières de raconter les faces cachées de notre présent bien tumultueux, et de plus en plus difficile à lire. Elle est actuellement Narrative Designer pour un studio de jeux vidéo indépendant, et développe ses propres projets interactifs depuis plusieurs années. cavalcade.me

À propos de l’œuvre
S’appuyant sur une narration interactive et émergente, The War In Him est une expérience vidéoludique qui pose la question suivante : Comment raconter son passé lorsqu’on a vécu l’horreur de la guerre ? Grâce à des choix narratifs, le joueur est ainsi amené à façonner la mémoire d’un vétéran de guerre, et à déterminer quelle sera son identité au présent.

À propos du CQAM
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants. cqam.org

À propos de Turbulent
Turbulent construit des plateformes numériques innovantes qui font vibrer les publics des compagnies de jeux vidéos, d'éducation, de médias et de divertissement depuis 2002. turbulent.ca

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l'excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur de la métropole tout en appuyant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue au développement de « Montréal, métropole culturelle ». artsmontreal.org

Contact Turbulent      

Marie-Claude Lavoie, Chef du Marketing  

mclavoie@turbulent.ca /514-788-8988 poste 240 

Contact CQAM

Isabelle L’Italien, Directrice générale

dg@cqam.org / 514-527-5116

UN ARTISTE EN ARTS NUMÉRIQUES DANS UNE ENTREPRISE : une première résidence sous le signe de la réussite

Montréal, 25 octobre 2016. Thomas Ouellet Fredericks a été le premier artiste à bénéficier d’une résidence dans les locaux montréalais de Turbulent, en partenariat avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM). Son ambitieux projet Space Roar s’est grandement développé au cours de plus de trois semaines d’un travail passionnant et motivant. L’artiste a pu bénéficier de l’expertise et du savoir faire de deux développeurs chevronnés de Turbulent : Romain Tavenard et Patrice Fortin. L’équipe Turbulent est enchantée de l’expérience, tant pour sa dimension humaine, qu’artistique et technique. L’entente entre Thomas, Romain et Patrice a été idéale et très productive dans une ambiance de travail «en atelier» très agréable !

Turbulent et le CQAM s’unissent à nouveau pour offrir une résidence à un artiste en arts numériques. L’appel de dossier se fera au début du mois de novembre.

L’oeuvre. Space Roar est une installation vidéo interactive. Elle met en scène, sur un mode contemplatif et monumental, l’évasion de l’humanité à bord de flottes gigantesques de vaisseaux errant dans l’espace. Chaque ensemble de vaisseaux représente une partie de la population terrestre.

Résultats de la résidence. Patrice Fortin a conçu et développé un logiciel serveur en Python, qui permet notamment de récupérer un grand nombre de statistiques issues de bases de données en open data qui sont exploitées pour servir de base à la génération des vaisseaux dans l’expérience. Romain Tavenard a créé un générateur temps réel de vaisseaux spatiaux, qui transforme à la volée les données fournies par le serveur en objets 3D. Une «grammaire» de création de vaisseaux a été mise en place au sein du moteur de jeu UNITY, de telle sorte que chaque objet représente physiquement, dans sa morphologie et sa construction, les données exploitées.

Thomas Ouellet Fredericks :
«Je voudrais remercier Turbulent, et particulièrement Patrice, Romain, pour leur générosité, leur expertise et leur précieuse contribution à l'élaboration du projet Space Roar. L'accueil chaleureux de tous les employés a grandement contribué à l'ambiance de travail extrêmement agréable et productive. Nous avons atteint tous nos objectifs ! Le travail élaboré lors de la résidence a permis de constituer des bases techniques extrêmement solides à partir desquelles j'ajouterai des éléments graphiques et sonores dans les prochaines mois ; le prototype du projet sera présenté en février 2017.»

Romain Tavenard (Développeur Unity/C#) :
«J’ai apprécié le travail en relation directe avec l’artiste, qui permet des itérations rapides sur les idées en sortant des schémas classiques de production. Adopter une approche expérimentale permet d’amplifier de façon très appréciable l’aspect créatif inhérent à la programmation.»

Patrice Fortin (Développeur de logiciel serveur) :
«La collaboration avec Thomas fut un réel plaisir. J'ai beaucoup apprécié nos réflexions sur les données disponibles et les défis techniques qui m'ont permis, outre la programmation, de m'imprégner du projet Spare Roar. La démarche et l'ouverture de Thomas transforment chaque imprévu en outil qui sert l'oeuvre et qui participe au sens de celle-ci. Une expérience à renouveler.»

Claire Buffet (vice-présidente Création) :
«Cette résidence a été abordée comme une expérimentation que nous souhaitions mettre en place depuis longtemps pour nos équipes. Je suis fière du résultat, de la dynamique et de l’engouement que cela a généré, tant pour Turbulent que pour Thomas et le CQAM. Je pense que nous serons en mesure de proposer bientôt une nouvelle résidence.»


Isabelle L’Italien (Directrice générale du CQAM) :
«Le CQAM est heureux des résultats de cette première résidence. En effet, cette dernière nous a permis de produire une boîte à outils pour artistes en résidence dans le milieu entrepreneurial qui comprendra notamment un contrat type ainsi qu’un guide de bonnes pratiques. Cette dernière vise à protéger les artistes ainsi que la création indépendante et sera mise à la disposition de la communauté. Nous sommes ravis de reconduire la résidence en 2017 et de poursuivre notre collaboration avec Turbulent.»

Conseil des arts de Montréal :
«Le Conseil des arts de Montréal est heureux d'avoir contribué à ce projet pilote mis sur pied par le Conseil québécois des arts médiatiques en partenariat avec Turbulent afin de consolider les liens entre les arts et les industries numériques.»

À propos de l’artiste. Thomas Ouellet Fredericks est un artiste en arts numériques depuis le bogue de l’an 2000. Il a travaillé avec le son, l'image, l'interactivité, des cochons, des coquerelles, des homards, des poissons rouges et des divans émotifs. Il est surtout motivé par le plaisir de créer et de partager ses connaissances. Il enseigne à l'UQAM et à contribué au développement de plusieurs outils «open source» dont Arduino, Processing, Pure Data et Wiring. Il a aussi rédigé beaucoup de matériel pédagogique en français qui peut être consulté en ligne gratuitement. Il aime beaucoup la lasagne. tof.t-o-f.info

À propos du CQAM. Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants. cqam.org

À propos de Turbulent. Entreprise créative et technologique, TURBULENT développe depuis 2002 des expériences numériques pour les secteurs du jeu vidéo (Star Citizen), des médias (TFO, Radio-Canada, TV5), de l’éducation (CEC), de la culture (ONF), produit et réalise des contenus originaux : webséries (Switch&Bitch), sites expérientiels, installations ou réalité virtuelle (Le photographe inconnu).turbulent.ca

À propos du Conseil des arts de Montréal.
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l'excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur de la métropole tout en appuyant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue au développement de « Montréal, métropole culturelle ». artsmontreal.org


Source : Marilyne Parent
Directrice des communications – CQAM
info@cqam.org
514-527-5116

LE CQAM LANCE L’ÉTUDE LES ARTS MÉDIATIQUES AU QUÉBEC

Montréal, le 23 novembre 2016 – Le CQAM procèdera au lancement d’une étude commandée à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) dont l’objectif était de décrire et de comprendre l’écosystème du milieu québécois des arts médiatiques. Le lancement aura lieu le 1er décembre 2016 à 15h30 à la Cinémathèque québécoise à Montréal.

Dans cette étude intitulée Les arts médiatiques au Québec : portrait et analyse, les chercheurs jettent un éclairage nouveau sur des données quantitatives et qualitatives qui permettront de guider le milieu dans l’élaboration de stratégies futures. Ce projet de recherche a notamment permis d’explorer des enjeux qui, jusqu’à maintenant, n’ont été que très peu couverts. L’étude sera rendue publique le 2 décembre sur le site web du CQAM.

Christian Poirier, chercheur et professeur agrégé de l’INRS, présentera sommairement l’étude pour ensuite laisser le podium à trois panélistes qui débattront autour des thèmes abordés dans l’étude dans le cadre d’une discussion animée par Matthieu Dugal. Vous serez par la suite conviés à un 5 à 7 où vous pourrez poursuivre la discussion avec nos invités dans un cadre informel.

Le CQAM remercie le Conseil des arts du Canada pour son soutien financier, ainsi que l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).


À propos du chercheur

Christian Poirier
Christian Poirier est professeur agrégé à l’Institut national de la recherche scientifique ‒ Urbanisation Culture Société. Co-directeur du laboratoire / art et société / terrains et théories et membre de la Chaire Fernand-Dumont sur la culture, ses recherches portent sur les industries culturelles, la participation et la citoyenneté culturelles, la culture et l’environnement numérique ainsi que les organisations, institutions et politiques culturelles. Il est le directeur de la collection Monde culturel aux Presses de l’Université Laval.

 

À propos de l’animateur

Matthieu Dugal
Diplômé en journalisme et en sciences politiques, Matthieu Dugal pratique le métier de journaliste, puis d'animateur et de chroniqueur depuis 20 ans. Ayant commencé sa carrière comme journaliste à la station CBJ Radio-Canada à Saguenay, on a pu le voir à l'animation tant à Télé-Québec qu'à TV5 Québec-Canada. Il anime depuis 2011 l'émission de culture numérique «La sphère» sur Ici Radio-Canada Première. Il est aussi depuis septembre 2014 chroniqueur hebdomadaire à Paris sur l'émission «300 millions de critiques» animée par Guillaume Durand et diffusée dans plus de 200 pays et territoires sur les ondes de TV5 Monde. On a pu le voir également comme chroniqueur techno dans le Téléjournal 22h animé par Céline Galipeau sur Ici Radio-Canada Télé, ainsi que dans le retour à la maison montréalais «Le 15-18» animé par Annie Desrochers. Il a collaboré à de nombreux magazines et journaux: Le Devoir, Voir, Le Soleil, La Presse Plus, Bazzo Mag et Urbania. L'hiver dernier, on a pu le voir sur les ondes de Télé-Québec alors qu'il a remplacé à pied levé Marie-France Bazzo à la barre de Bazzo.Tv.


À propos des panélistes

Nathalie Casemajor
Nathalie Casemajor est professeure en communication au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais. Ses travaux portent sur les médias numériques, les pratiques culturelles et l’espace urbain. Ils ont été publiés dans les revues Media, Culture & Society, Culture et Musées, Communication & Langages et Fibreculture. Diplômée de l’UQAM et de l'Université Lille 3, elle a été chercheure postdoctorante à l’INRS (Centre Urbanisation, Culture et Société), ainsi qu’au département d’histoire de l’art et des études en communication à l’Université McGill. Elle a également travaillé comme coordinatrice dans divers collectifs citoyens et organisations culturelles.

Mériol Lehmann
Né en Suisse, mais vivant au Québec depuis plus de 30 ans, Mériol Lehmann est un artiste œuvrant principalement en photographie et en art audio. Son travail a été présenté dans de multiples centres d’artistes, festivals et autres lieux de diffusion, tant au Canada qu’en Europe et au Japon, que ce soit sous forme d’expositions, d’installations ou de performances. Dans sa pratique, il s’intéresse particulièrement à une approche systémique du territoire. Il est aussi enseignant, concepteur sonore, ainsi que consultant en art et culture numérique. Après avoir assumé durant de nombreuses années la direction générale d’Avatar, un centre d’artistes autogéré dédié à l’art audio et électronique, il poursuit actuellement des études pour l'obtention d'une maîtrise en arts à l’Université Laval.

Martin Tétu
Responsable des statistiques publiques de l’audiovisuel et des médias à l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (2009-2012), membre de l’équipe de recherche « Chantier Droit d’auteur à l’ère numérique » (2015-2016) à l’INRS, Martin Tétu a développé une méthodologie unique au Québec pour l’observation et l’analyse des données empiriques liées à la culture dans les nouveaux réseaux numériques (modèles économiques de la musique en ligne; piratage en ligne; diffusion dans les cinémas; diffusion du cinéma québécois en ligne, etc.) Il est actuellement doctorant en sociologie, sa thèse portant sur le cinéma québécois dans les réseaux Web 2.0 et chargé de cours à l’UQAM.


À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts cinématographiques et aux arts numériques.

Source :  Isabelle L’Italien
Directrice générale
Tél. : 514 527-5116 / dg(a)cqam.org

LE CQAM PRÉSENTE LA NOUVELLE COMPOSITION DE SON CONSEIL D’ADMINISTRATION

Montréal, le 3 octobre 2016. - À la suite de son assemblée générale annuelle qui s'est déroulée le 19 août  à OBORO et de la première réunion du conseil d’administration, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est heureux de présenter la nouvelle composition de son conseil d'administration pour l'année 2016-2017.

Nouvelle composition du conseil d'administration :

François Toussaint : président
Directeur général de Prim
Montréal

Éric Desmarais : vice-président
Directeur général de Sporobole
Sherbrooke

Esther Bourdages : trésorière
Présidente de Eastern Bloc
Montréal

Simon Laroche : secrétaire
Artiste – arts numériques
Montréal

Catherine Lachance : administratrice
Artiste – arts cinématographiques
Montréal

Audrey Samson : administratrice
Artiste – arts numériques
Montréal

Valérie Mongrain : administratrice
Directrice générale de Paraloeil
Rimouski

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts cinématographiques et aux arts numériques.


- 30 -


Source :  Marilyne Parent
Directrice des communications
Tél. : 514 527-5116
info@cqam.org

CONVOCATION

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2015-2016


Le Conseil québécois des arts médiatiques – CQAM a le plaisir de vous convoquer à son assemblée générale annuelle clôturant l’année financière 2015-2016.

Date : vendredi 19 août 2016
Heure : 14 h
Lieu : OBORO au 4001, Berri, Montréal, 3e étage, Studio 04


ÉLECTIONS


Suite au dépôt des candidature, le CQAM annonce que :

Sporobole représenté par Éric Desmarais est élu par acclamation au poste Organisme - arts numériques.

Eastern Bloc représenté par Esther Bourdages est élue par acclamation au poste Organisme - arts numériques ou arts cinématographiques


Vous trouverez, en pièces jointes, l'ordre du jour de l'assemblée générale annuelle, le procès verbal de l'assemblée du 31 août 2015 ainsi que la convocation en version PDF.


Notes : Le droit de vote est donné aux membres des catégories Artiste professionnel, Travailleur culturel et Organisme qui ont adhéré au CQAM avant le 31 mai 2016.

Les frais de déplacement des membres en règle seront remboursés sur présentation de pièces justificatives pour les déplacements au-delà 50 km.

_______________
Prière de confirmer votre présence :
info@cqam.org
514.527.5116

L’ARTISTE THOMAS O. FREDERICKS RÉCIPIENDAIRE DE LA RÉSIDENCE CQAM/TURBULENT

Montréal, le 2 mai 2016. Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et Turbulent sont fiers d’annoncer que l’artiste en arts numériques Thomas O. Fredericks sera en résidence chez Turbulent.

Durant cette résidence, qui se déroulera au printemps, Fredericks bénéficiera de l’aide technique et du mentorat de Turbulent afin de poursuivre le développement de son œuvre Roar, qui consiste en deux environnements immersifs et audiovisuels. Cette résidence de 200 h permettra à Fredericks d’expérimenter notamment avec les techniques de décomposition de Voronoï et les techniques de modélisation générative. Il utilisera également l’interface de moteurs de jeux avec un système de gestion de bases de données.

Cette résidence, d’une valeur de 20 000 $ est offerte par Turbulent et le CQAM avec la participation financière du Conseil des arts de Montréal (CAM).

Le jury était composé de membres de l’équipe de Turbulent et d’administrateurs du CQAM qui ont délibéré en février dernier. Turbulent est fière d’annoncer que la résidence sera reconduite pour 2017.

«Je félicite Thomas Ouellet Fredericks pour avoir remporté la première édition de la bourse Turbulent-CQAM. Le jury a été très impressionné par son projet et nous avons très hâte de collaborer avec lui dans la réalisation de cette œuvre numérique» dit Marc Beaudet, Président de Turbulent.

À propos de l’artiste
Thomas Ouellet Fredericks est un artiste en arts numériques depuis le bogue de l’an 2000. Il a travaillé avec le son, l'image, l'interactivité, des cochons, des coquerelles, des homards, des poissons rouges et des divans émotifs. Il est surtout motivé par le plaisir de créer et de partager ses connaissances. Il enseigne à l'UQAM et à contribué au développement de plusieurs outils «open source» dont Arduino, Processing, Pure Data et Wiring. Il a aussi rédigé beaucoup de matériel pédagogique en français qui peut être consulté en ligne gratuitement. Il aime beaucoup la lasagne. tof.t-o-f.info

À propos de l’oeuvre
Ce n'est pas arrivé soudainement. La terre rugie depuis longtemps. Selon certains, elle a commencé avec la naissance de l'humain de trop. Mais peu importe, l'humanité fait comme toujours : elle fuit vers une destination inconnue - vers le rugissement de l'espace.

À propos du CQAM
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants. cqam.org

À propos de Turbulent
Entreprise créative et technologique, TURBULENT développe depuis 2002 des expériences numériques pour les secteurs du jeu vidéo (Star Citizen), des médias (TFO, Radio-Canada, TV5), de l’éducation (CEC), de la culture (ONF), produit et réalise des contenus originaux : webséries (Switch&Bitch), sites expérientiels, installations ou réalité virtuelle (Le Photographe Inconnu).turbulent.ca

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l'excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur de la métropole tout en appuyant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue au développement de « Montréal, métropole culturelle ». artsmontreal.org


- 30  -

Contact Turbulent                Contact CQAM  
Marie-Claude Lavoie             Isabelle L’Italien
Chef du Marketing                Directrice générale
mclavoie@turbulent.ca          dg@cqam.org
514-788-8988 poste 240       514-527-5116

LE CQAM S’INQUIÈTE DE LA FERMETURE TEMPORAIRE D’EXCENTRIS

Montréal, 26 novembre 2015. Suite à l’annonce de la fermeture «temporaire» du cinéma Excentris, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) s’inquiète quant à l’avenir de la diffusion des films indépendants québécois et internationaux.


Rappelons que la durée de vie en salle des films indépendants québécois tout genre confondu, est en moyenne de deux semaines. Les trois salles qu’opère Cinéma Parallèle depuis 2009 au sein du complexe Excentris sont d’une aide précieuse et déterminante pour la diffusion de ces oeuvres. Avec de moins en moins de salles vouées au cinéma indépendant, nous craignons qu’il ne devienne plus accessible que sur le web.


Cette fermeture est d’autant plus dramatique puisqu’elle touche également la diffusion des films
internationaux qui ne pourront plus compter que sur le web et les réseaux de festivals pour rejoindre le public montréalais. C’est donc une perte immense pour le milieu du cinéma indépendant, ses créateurs, ses producteurs et ses diffuseurs. Nous croyons que le cinéma comme forme d’art peine déjà suffisamment à trouver sa place au sein d’une industrie de plus en plus envahissante qui tend à uniformiser les contenus. Il est grand temps de protéger la création québécoise, supportée en grande partie par l’état, en l’encadrant par une Politique de diffusion nationale.

Nous espérons que le conseil d’administration du Cinéma Parallèle trouvera des solutions porteuses pour assurer l’avenir de la diffusion des films indépendants québécois et internationaux et nous souhaitons un engagement des acteurs politiques afin de soutenir le milieu du cinéma indépendant qui en a cruellement besoin.


Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts cinématographiques et numériques.


Source : Isabelle L’Italien
Directrice générale
dg@cqam.org

LE CQAM ET TURBULENT S’UNISSENT POUR SOUTENIR LA CRÉATION EN ARTS NUMÉRIQUES

Montréal, le 5 octobre 2015. Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et Turbulent sont fiers d’annoncer une collaboration unique et exceptionnelle en lançant une résidence pilote pour un artiste en arts numériques au sein d’une entreprise privée. Ce projet pilote veut relever le pari de l’hybridité et du partage des connaissances et des expertises avec d’autres milieux.

 

Turbulent mettra à la disposition d’un artiste ses ressources humaines, ses locaux et ses équipements. L’artiste sélectionné pourra réaliser une partie de son projet ou aller expérimenter une étape de son œuvre  en comptant sur l’appui de techniciens qualifiés pour un total de 200 heures. L’artiste résident recevra un cachet de 1 000$, versé par Turbulent. L’artiste conservera l’ensemble des droits sur le travail réalisé.

 

« L’objectif du projet de résidence pilote est de mettre en relation des artistes et des joueurs du secteur privé afin de favoriser les maillages arts/affaires. Cette ouverture vers le secteur privé offre quelques avantages notamment l’accès à des ressources matérielles, humaines et technologiques qui seraient autrement hors du champ proposé aux artistes. Nous souhaitons vivement encourager le développement de liens durables entre diverses communautés (industrielle, scientifique et académique) et les artistes » a déclaré Isabelle L’Italien, directrice générale du CQAM.

 

« Ce projet est une occasion unique d’exploration, de recherche et développement et de création alliant art et technologie. Nous allons à la rencontre de collaborations extraordinaires avec une des communautés artistiques les plus avancée et imaginative au monde » a affirmé Marc Beaudet président de Turbulent.

 

À l’heure où les maillages art/affaire sont encouragés et souhaités, nous désirons vraiment créer un projet dans lequel les artistes pourront travailler avec le secteur privé tout en bénéficiant d’un environnement où ils s’exprimeront librement.

 

La résidence aura lieu au printemps 2016 et l’appel de dossier sera lancé à l’hiver. Les projets déposés seront analysés par un jury composé de membres de l’équipe de Turbulent, du CQAM et de personnes externes. Cette résidence se veut la première d’une série de plusieurs partenariats avec l’industrie privée.

 

À propos du CQAM
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques. La discipline des arts médiatiques comprend les arts numériques et les arts cinématographiques indépendants.

 

À propos de Turbulent
Turbulent créé, développe, produit et diffuse des projets interactifs. Nos forces sont d’allier la stratégie, la technologie et la création. Turbulent produit des projets déployés sur une infrastructure technologique sans faille favorisant la monétisation des contenus. Fondé en 2002, Turbulent compte plus de 75 ressources professionnelles. Turbulent offre ses services dans les secteurs de la télévision, du jeu et de l’éducation. Turbulent a des bureaux à Montréal et à Toronto et est active sur le marché canadien et américain. http://www.turbulent.ca/

 

- 30 -


Contact Turbulent        
Claudia Marcoux          
Agente de développement des affaires     
cmarcoux@turbulent.ca       
514-788-8988 poste 265   

 

Contact CQAM

Isabelle L'Italien

Directrice générale

info@cqam.org

514-527-5116 

QUÉBEC DIGITAL ART À NYC LE CQAM DÉVOILE LA PROGRAMMATION

Montréal, le 23 septembre 2015 – Dans le cadre de l’évènement Québec Digital Art qui aura lieu du 22 au 24 octobre prochains à NYC, le CQAM dévoile la programmation sur l’application de l’évènement #QDANY. Découvrez toutes les expositions qui offriront une vitrine à près d’une quinzaine d’artistes en arts numériques québécois. L’horaire des activités et des expositions dans divers espaces et galeries de Brooklyn et Manhattan, est maintenant accessible. Téléchargez-la sur notre site : cqam.org/webapp



Québec Digital Art à NYC en un coup d’œil :

La galerie Invisible Dog présentera les œuvres de quatre artistes émergents : Adam BASANTA, Camille BERNARD-GRAVEL, Alice JARRY et Samuel ST-AUBIN.

Jean DUBOIS présentera sa dernière œuvre interactive, Tourmente, dans le passage piétonnier Anita’s Way (CHASHAMA) à Manhattan.

 

La galerie du Made in NY Media Center by IFP diffusera les œuvres audiovisuelles de Matthew BIEDERMAN, Manuel CHANTRE, Marie-Christiane MATHIEU, Danny PERREAULT et Thomas O. FREDERICKS.

Ces œuvres ont été sélectionnées par le comité de programmation composé des directions artistiques des centres et festivals en arts numériques suivants : AVATAR, AGENCE TOPO, EASTERN BLOC, ELEKTRA, MOIS MULTI, OBORO, PERTE DE SIGNAL, SPOROBOLE et STUDIO XX.

Nicole Gingras, commissaire pour l’espace Knockdown Center, a sélectionné des œuvres des artistes suivants : Catherine BÉCHARD et Sabin HUDON, Martine H. CRISPO, Manon LABRECQUE, Loraine OADES, François QUÉVILLON et [THE USER].


Nicolas BERNIER et Herman KOLGEN performeront lors de la soirée de clôture. Une co-présentation de ELEKTRA et FuturePerfect.


Une édition new yorkaise du Marché international de l’art numérique (MIAN) se tiendra auMade in NY Media Center by IFP, un espace collaboratif de travail pour les entrepreneurx en médias et technologies situé à DUMBO, Brooklyn. Le MIAN, créé par ELEKTRA en 2007, est une activité de réseautage et une rencontre de professionnels réunissant notamment des artistes, commissaires, diffuseurs et journalistes d’ici et d’ailleurs, tous des « spécialistes » de l’art numérique. D’une part des artistes et organismes québécois présenteront leurs plus récentes réalisations. Puis des professionnels américains donneront, à leur tour, un aperçu de leur travail de commissaire et des activités de leur structure de diffusion. Le MIAN édition NYC est co-présenté avec FuturePerfect.


DÉCOUVREZ LES ŒUVRES, LES ARTISTES
ET L’HORAIRE DE L’ÉVÉNEMENT SUR L’APPLI #QDANY (cqam.org/webapp)

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du Ministère de la Culture et des Communications du Québec et des organismes suivants :
   


Conseil des arts et des lettres du Québec
Délégation du Québec à New York
Conseil des arts du Canada
Lojiq


Le CQAM remercie les partenaires québécois et new yorkais :


ELEKTRA


FuturePerfect


The Invisible Dog


The Knockdown Center


Chashama

Made in NY Media Center by IFP


- 30 -


Source : Isabelle L’Italien


Directrice générale


dg@cqam.org

 

2,5 M$, une coupe qui aura des conséquences néfastes

Montréal, le 7 juillet 2015. - Suite à l’annonce des coupes de 2,5 M$ au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) souhaite réaffirmer son rôle fondamental auprès de la communauté des arts médiatiques qu’il représente et défend depuis près de vingt ans. La coupe de 12,5 % de son aide au fonctionnement au CALQ, coupe dirigée par la ministre de la Culture et des Communications du Québec, une première dans l’histoire du CALQ, nous atteint de plein fouet. Une coupe d’une telle ampleur ne pourra se faire sans conséquences et de laisser entendre qu’elle est uniquement administrative n’est que fumisterie.

Depuis les dix dernières années, nous avons, comme l’ensemble du milieu culturel, « contribué à l'effort budgétaire gouvernemental » en usant de débrouillardise, d’imagination et de résilience afin de faire du Québec la terre de créativité, d’inventivité et la vitrine internationale des arts médiatiques qu’elle est aujourd’hui. Comme les retombées économiques semblent être la seule facette du développement de la société québécoise qui compte pour le gouvernement libéral, rappelons donc que le milieu culturel, dans la seule ville de Montréal, a engendré des retombées directes de plus de 10,7 milliards de dollars en 2013, soit 6% du PIB. Rappelons aussi que le secteur culturel représentait 3,52 % du PIB en 2010 comparativement à 1,52 % pour l’ensemble du secteur minier si cher au gouvernement actuel. Rappelons enfin que malgré ces reluisantes retombées, le revenu moyen des artistes et des travailleurs culturels se situe toujours nettement sous la moyenne, moins de 20 000 $ annuellement. Comme dans de nombreux autres secteurs, les investissements publics en arts et culture représentent le principal levier de la création de richesse. Le gouvernement est prêt à créer des emplois à 300 000 $ dans le cadre du projet de la cimenterie de Port-Daniel alors que ce secteur rapporte beaucoup moins que le nôtre. Il exige par contre d’être considéré comme le joueur économique, culturel, identitaire, comme le propulseur d’idées nouvelles et l’ambassadeur international de premier plan qu’il est. La ministre et ses collègues font preuve d’une mauvaise foi sans borne en coupant dans un gras imaginaire et en osant affirmer, sans rire, que les artistes ne seront pas touchés. Déjà appauvri par des années de contritions budgétaires et une négligence gouvernementale perpétuelle (malgré l’inflation, la valeur des bourses pour artistes n’a pas évolué depuis 10 ans et la subvention moyenne aux organismes a diminué de 8 %), le milieu culturel est et sera touché de plein fouet. 

Rappelons que le CQAM, tout comme nombre d’organismes culturels, ne compte à son bord que deux employées. S’il réussit à accomplir sa mission avec brio, c’est grâce à l’excellent travail des artistes, chercheurs, commissaires, et travailleurs culturels, membres de la communauté des arts médiatiques qui le maintiennent à bout de bras, trop souvent, de manière bénévole. Une conséquence directe de cette coupe se répercutera dans l’embauche de ces professionnels. Cela freinera inévitablement le développement de la discipline, car la représentation ici et à l’international s’en verra gravement affectée.

Au cours des dernières années, le CQAM a mis sur pied des missions internationales afin de développer les marchés et les publics des arts médiatiques. En 2013, grâce au soutien du CALQ, nous avons déplacé une délégation de trente personnes du milieu à Marseille pour souligner l’excellence de l’art vidéo québécois. À l’automne 2015, une vingtaine d’artistes et une quinzaine de représentants d’organismes et de festivals en arts numériques se retrouveront à New York pour présenter des œuvres et assister au Marché international d’art numérique (MIAN) version new-yorkaise. Une première pour les arts numériques québécois ! Encore une initiative du CQAM ayant reçu le soutien du CALQ. Le CQAM a aussi travaillé à la conception de contrats types de diffusion pour les artistes en arts médiatiques et élaboré une grille tarifaire balisant les redevances auxquelles ils ont droit. Le CQAM travaille actuellement avec l’INRS à la réalisation d’un portrait socio-économique du milieu des arts médiatiques au Québec. Toutes ces actions qui visent à propulser le développement de la production artistique québécoise s’en trouveront inévitablement affectées.

Dire de ces coupes qu’elles sont purement administratives et qu’elles n’affecteront en rien les artistes nous paraît non seulement improbable, mais parfaitement mensonger. Comment le CQAM pourra-t-il continuer à fournir les efforts nécessaires au développement des arts médiatiques québécois si on lui retire 12,5 % de son budget de fonctionnement ? Quoi qu’en dise la ministre, il n’y a plus de place pour des coupes administratives dans le milieu culturel depuis des années. Les coupes se pratiquent toujours directement dans la chair. La vigueur du milieu et les retombées qu’il engendre s’en trouvent chaque fois réduite. Cette coupe irréfléchie ne s’appuie sur aucune stratégie de développement conséquente, si ce n’est qu’une contrition aveugle de la vigueur culturelle québécoise, et va à l’encontre de ce que la ministre avait affirmé lors de l’annonce du budget en mars dernier. Le milieu des arts médiatiques, tout comme les autres secteurs artistiques qui se sont prononcés sur ces coupes, est surpris et profondément indigné de cette annonce faite de façon sournoise, la veille de la Fête nationale québécoise. Nous demandons à la ministre de renoncer à cette coupe qui affaiblira inévitablement le cœur créatif québécois.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :  
Isabelle L’Italien
Directrice générale
Tél. : 514 527-5116
dg (a) cqam.org

Les arts numériques québécois présents à New York en 2015

Montréal, le 25 mai 2015. - Grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et de la Délégation générale du Québec à New York, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) annonce la tenue de Quebec Digital Art Event, un évènement en arts numériques à New York du 22 au 25 octobre 2015.

Cet évènement sera l’occasion de présenter des œuvres d’artistes québécois dans divers espaces et galeries afin d’inscrire leur présence au sein d’un marché américain d’arts numériques en plein bourgeonnement. Des expositions, des installations et des performances sont prévues de même qu’une édition new-yorkaise du Marché international de l’art numérique (MIAN). Le MIAN sera organisé par l’ACREQ / ELEKTRA et réunira plusieurs artistes, diffuseurs et autres intervenants du milieu, tant québécois qu’américains, intéressés par les arts numériques.

Avec l’aide de la Délégation générale du Québec à New York, le CQAM travaille depuis près d’un an à développer des partenariats afin de rendre possible cette initiative qui constitue une première nord-américaine. L’évènement s’inscrira dans les festivités du 75e anniversaire de la Délégation générale du Québec à New York et participera au rayonnement du Québec au sein de la communauté culturelle new-yorkaise.

La programmation complète sera dévoilée sous peu.


À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :
Isabelle L’Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg (a) cqam.org

Un premier prix pour l’art numérique lors de la 6e édition des PRIX NUMIX

Montréal, le 19 mai 2015. - Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) tient à féliciter Simon Laroche, David Szanto, la Biennale internationale d’art numérique (ELEKTRA/BIAN) et le Musée d'art contemporain de Montréal qui ont reçu, le 14 mai dernier au Monument National, un PRIX NUMIX dans la catégorie PRODUCTION CULTURELLE : Exposition et art numérique pour l’œuvre Orchestrer la perte.

Orchestrer la perte est une installation robotique de Simon Laroche et David Szanto, qui était présentée du 23 mai au 1er juin 2014 au Musée d’art contemporain de Montréal dans le cadre de la Biennale internationale d’art numérique, lors de l’exposition Hedonistika. Une vidéo qui documente l’expérience de spectateurs avec cette installation est d’ailleurs disponible au https://vimeo.com/120492254.

Par ailleurs, soulignons que pour une première année les PRIX NUMIX ont ouvert la catégorie PRODUCTION CULTURELLE : Exposition à l’art numérique. Pour cette 6e édition, Isabelle L’Italien, directrice générale du CQAM, a  été invitée à siéger au comité consultatif qui travaillait à choisir les membres des jurys. Au total, 24 personnes constituaient les jurys qui ont décerné 22 prix parmi 63 finalistes. Pour connaître tous les lauréats et les finalistes, visitez le numix.ca/palmares/2015.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
514 527-5116
info (a) cqam.org

Labsessions #8 - Des offres pour la relève en arts numériques

Montréal, le 28 avril 2015. – Les artistes émergents Maxime Boisvert, Audrey Samson et SANS ont reçu de nombreux appuis du milieu des arts numériques suite à la présentation de leurs projets lors de la 8e édition des Labsessions qui avait lieu le 24 mars dernier à l’Agence TOPO.

Durant et après la soirée Labsessions, les organismes partenaires ont donné des commentaires constructifs à chaque artiste. De plus, impressionnés par la qualité des oeuvres mises de l’avant, ceux-ci ont offert aux créateurs les soutiens suivants :

Agence TOPO

  • Un accompagnement personnalisé autour du projet de Maxime Boisvert afin d'explorer son potentiel de médiatisation.

CQAM

  • Une adhésion à chaque participant à la catégorie de membre « Associé » de même que du soutien-conseil.

Eastern Bloc

  • Un membership gratuit d'un mois au laboratoire à chaque artiste.

ELEKTRA-BIAN

  • Un accès à chaque artiste à toutes les performances présentées à l'Usine C pour sa 16e édition du 13 mai au 17 mai 2015.

SAT

  • Une inscription gratuite à chaque artiste parmi l’offre de formations Campus SAT.
  • Une invitation à Audrey Samson de rencontrer les chefs du Labo Culinaire de la SAT afin de discuter du projet.

Studio XX

  • Une rencontre pour échanger sur le projet et conseiller Audrey Samson dans sa recherche de collaborations avec des laboratoires (en biologie, chimie).

Vidéographe

  • Un membership d’un an à chaque artiste.


Les rencontres Labsessions

Coordonnées par la Société des arts technologiques (SAT) et le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), avec la participation de l'Agence TOPO, Eastern Bloc, ELEKTRA-BIAN, le Labo NT2, OBORO, PRIM, Studio XX et Vidéographe, les rencontres Labsessions se déroulent deux fois par année depuis 2011 et visent à offrir un tremplin aux artistes émergents en arts numériques. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants et organismes du milieu.

- 30-

SAT
514 844-2033 # 214
Labsessions@sat.qc.ca

CQAM
514 527-5116
info@cqam.org

La Tournée des arts cinématographiques : Venez découvrir des lieux de production du cinéma et de la vidéo indépendants

Montréal, le 15 avril 2015. – Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est fier de présenter la Tournée des arts cinématographiques, volet production. Le mardi 12 mai 2015, les participants seront amenés à visiter à pied plusieurs organismes montréalais en arts cinématographiques dont la mission est consacrée à la production d’œuvres en cinéma et vidéo indépendants. De 10 h à 17 h, les participants auront l’occasion d’en apprendre davantage sur les équipements, les programmes ou les réalisations de la Coop Vidéo de Montréal, Les films de l’autre, Main Film, PRIM et Vidéographe.

La Tournée des arts cinématographiques a pour objectif de contribuer à la professionnalisation de la relève en lui donnant l'occasion de s'informer sur les services et programmes qui lui sont offerts et en lui faisant découvrir des organismes de son milieu. L'événement permettra également à la relève de rencontrer ses pairs et de se bâtir un réseau de contacts. Il s'agit donc d'aider les jeunes artistes et étudiants à être mieux outillés et à amorcer leur carrière. Les artistes professionnels, travailleurs culturels et personnes curieuses ou passionnées des arts sont également les bienvenus.

Pour participer, il est nécessaire de réserver auprès du CQAM au 514 527-5116 ou à info (a) cqam.org. L’activité est gratuite pour les membres et 15 $ pour les non-membres. Un lunch est offert gracieusement aux participants.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
514 527-5116
info (a) cqam.org

Des barèmes de diffusion en phase avec la pratique actuelle en arts médiatiques

Montréal, le 25 mars 2015. – Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est fier de lancer aujourd’hui les Barèmes de diffusion en arts médiatiques. Ce document est disponible sur son site web au www.cqam.org,  dans la section Ressources + outils.

Fruits de consultations menées pendant plus d’un an auprès d’un comité formé de centre d’artistes, diffuseurs et artistes, les Barèmes de diffusion en arts médiatiques ont pour but de guider les artistes, commissaires et organismes dans l’établissement de droits et cachets ; un besoin exprimé par la communauté lors du forum du CQAM en 2012.

« Enfin, certains diront, des barèmes en phase avec la pratique actuelle et prenant en compte tant les spécificités de la diffusion régionale qu’internationale, tant la présentation en salle et qu'en ligne. Mais surtout, un outil de travail et de développement disciplinaire négocié conjointement par les diffuseurs et par les artistes, un tour de force en soi ! À l’image d’un milieu solidaire et confiant dans l’avenir de leurs arts. », souligne Robin Dupuis, président du CQAM.

Rappelons que lors du forum du CQAM en 2012, les membres de la communauté des arts médiatiques avaient également formulé le souhait d’être mieux outillés en terme de droits et contrats. Le CQAM a donc élaboré des contrats types de diffusion pour les artistes qui sont disponibles pour téléchargement sur le site web du regroupement depuis 2013.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
Tél. : 514 527-5116
info (a) cqam.org

Le CQAM célèbre le deuxième Printemps numérique

Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est fier de participer à la deuxième édition du Printemps numérique. Cette initiative soutenue par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal et qui regroupe de nombreuses organisations et événements célèbre les arts numériques dans toute leur splendeur. À titre de partenaire, le CQAM propose les Labsessions #8 le mardi 24 mars à l’Agence TOPO à partir de 17 h ainsi que le Labàlab #6 le mardi 7 avril à compter de 17 h 30 dans ses locaux.

Labsessions #8

La Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), l'Agence TOPO, Eastern Bloc, ELEKTRA-BIAN, le Labo NT2, OBORO, PRIM, Studio XX et Vidéographe sont fiers de présenter la huitième soirée Labsessions qui se déroulera le mardi 24 mars de 17 h à 20 h à l’Agence TOPO.

À la suite d’un appel de dossiers qui a eu lieu en février, trois projets en développement d’artistes émergents des arts numériques ont été sélectionnés. Chaque artiste, dont le projet a été retenu, fera une courte présentation (ou démo) lors de la soirée Labsessions devant le grand public et devant un panel de représentants d’organismes des arts numériques. Les artistes et projets sélectionnés sont :

  • Maxime Boisvert - Regards et jeux dans les îles de la nuit
  • Audrey Samson - ne.me.quitte(s).pas
  • SANS - Postpostcards

Une activité de réseautage suivra les présentations. La soirée est ouverte à tous et l’entrée libre.


LabàLab # 6

Le CQAM propose une 6e édition de l’événement Labàlab. Toute personne intéressée à réfléchir sur les arts numériques peut participer à la prochaine soirée dont la thématique sera d’organiser pour l’été 2015 une fin de semaine de mise en commun des savoir-faire en arts numériques en dehors de la ville. Durant cette fin de semaine, il sera possible de s'y partager des ateliers, des discussions, des présentations, des performances et des installations. LabàLab est une communauté inclusive ouverte à tout artiste, bidouilleur, technologue, hacker, chercheur, activiste et travailleur culturel. À quoi ressemblerait cette fin de semaine ? Où ? Quand ? Comment ? Qui ? De quoi veut-on parler et pourquoi faire une telle fin de semaine ? Tous ensemble : venez penser ce projet le mardi 7 avril à compter de 17 h 30 et jusqu'à 21 h au CQAM.


À propos du CQAM

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.


À propos du Printemps numérique

Le Printemps numérique, une initiative de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal en partenariat avec plus de 110 organisations issues des milieux créatifs ou intéressées par les arts numériques. La seconde édition se déroule de la mi-mars à la mi-juin 2015. En connectant science, industrie et art, elle met de l’avant l’effervescence de la créativité numérique montréalaise.

- 30 -


Source :   
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
514 527-5116
info (a) cqam.org

Le CQAM propose des pistes de solutions pour un Plan culturel numérique porteur

Montréal, le 19 février 2015. - Suite au lancement du Plan culturel numérique du Québec le 29 septembre dernier, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) a poursuivi ses réflexions sur ce que représente l’arrivée du numérique dans le paysage culturel québécois. Afin de partager ces réflexions avec l’ensemble de la communauté et alimenter cette importante discussion, nous publions un rapport qui suggère des pistes de solutions davantage en phase avec les réalités numériques actuelles.

En analysant les trois axes autour desquels le plan s’oriente (créer des contenus culturels numériques, innover pour s'adapter à la culture numérique et diffuser des contenus culturels numériques afin d'assurer leur accessibilité et leur pérennité), il nous apparaît que plusieurs aspects fondamentaux sont ignorés. Cette absence retardera une réelle et durable prise en compte du numérique dans les pratiques et politiques culturelles du Québec.

Comment, dans le cadre d’un tel plan numérique, ne pas aborder de front la notion du droit d’auteur dans le contexte numérique ainsi que les modes de rétribution des créateurs de contenu en ligne ? Pourquoi, dans un contexte de mutations aussi importantes que celles que nous vivons actuellement, ne pas soutenir directement les formes de création qui favorisent l’invention de nouveaux modes de partage des savoirs, de diffusion, de fidélisation et de mise en marché ? Et enfin, comment en sommes-nous arrivés à oublier de soutenir directement les artistes qui seront les premiers à défricher et mettre à profit ces changements en réinventant de nouvelles façons de faire et d’être ?

Un investissement majeur de 110 millions de dollars a été confirmé lors de l’annonce du budget le 4 juin dernier. Les initiatives pour doter le Québec d'infrastructures et d'outils afin de faire face aux enjeux globaux du numérique ne doivent pas se limiter à des enjeux simplement communicationnels. Ils doivent aussi aborder les enjeux propres à la création numérique, à la rétribution et au soutien financier des artistes et des organismes ainsi qu’au partage des savoirs. Omettre ces enjeux primordiaux ne fera qu’accentuer le retard du Québec dans l’univers numérique international.

Même si nous appuyons la plupart des initiatives de ce plan et que nous considérons que la numérisation des archives québécoises et leur accessibilité sur les réseaux sont importantes, le CQAM considère que dans sa forme actuelle, le Plan culturel numérique confond création numérique, plan de communication et adaptation de contenus. Le gouvernement du Québec doit rapidement recadrer son initiative afin d’y inclure des enjeux propres à la création numérique. Ce qui implique un soutien sans équivoque aux artistes et aux organismes qui inventent actuellement ce que seront les nouvelles formes de création et de diffusion de l’ère numérique.

Les artistes québécois du numérique jouissent actuellement d’une renommée très enviable sur la scène internationale et Montréal est reconnue comme une capitale numérique internationale. Cette reconnaissance n’est pas due à un simple plan de marketing et d’accessibilité numérique, mais à la créativité dont font preuve les artistes et les organismes qui œuvrent dans ce domaine. Le Plan culturel numérique devrait leur faire une large place et soutenir leur développement et leur rayonnement autant ici qu’ailleurs.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

 

- 30 -

 

Source :
Isabelle L’Italien
Directrice générale
Tél. : 514 527-5116
dg (a) cqam.org

Des organismes des arts numériques soutiennent des artistes émergents

Montréal, le 12 décembre 2014. – Les artistes émergents Paolo Almario, Johann Baron Lanteigne et Marion Carassou-Maillan ont reçu de nombreux appuis du milieu des arts numériques suite à la présentation de leurs projets lors de la 7e édition des Labsessions qui avait lieu le 26 novembre dernier à Vidéographe.
 

Durant et après la soirée Labsessions, les organismes partenaires ont donné des commentaires constructifs à chaque artiste. De plus, impressionnés par la qualité des oeuvres mises de l’avant, ceux-ci ont offert aux créateurs les soutiens suivants :

CQAM

  • Une adhésion à chaque participant à la catégorie de membre « Associé » de même que du soutien-conseil.

Eastern Bloc

  • Un membership gratuit d'un mois au lab à chaque artiste.
  • Une aide technique à Paolo Almario et une invitation à animer un atelier dans le lab.

ELEKTRA

  • Un accès à chaque artiste à la 16e édition du festival ELEKTRA qui se tiendra en mai 2015.

OBORO

  • Une plage d’exposition de deux semaines à Paolo Almario dans la salle d’essai.
  • Une invitation à Johann Baron Lanteigne à se joindre aux rencontres du groupe Dorkbot, où des créateurs de tous acabits présentent à des pairs réunis le fruit de leurs expérimentations avec l’électricité et la technologie.
  • Une inscription à l’atelier Stéréoscopie à Marion Carassou-Maillan, offert en janvier-février 2015, et axé sur la création artisanale d’images et de contenus 3D dans un contexte de création de projets.

SAT

  • Une inscription gratuite à chaque artiste parmi l’offre de formations Campus SAT.

Studio XX

  • Une invitation à Johann Baron Lanteigne à participer au cours de MAX/MSP avec Patrice Coulombe et à participer au Coding Goûter.
  • Une adhésion à Marion Carassou-Maillan, l'accès aux espaces et au laboratoire pour faire des tests de projection.

Vidéographe

  • Un membership d’un an à chaque artiste.
  • 500 $ en formation et/ou en location d’équipement à Johann Baron Lanteigne.


Les rencontres Labsessions

Coordonnées par la Société des arts technologiques (SAT) et le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), avec la participation de l'Agence TOPO, Eastern Bloc, Elektra, le Labo NT2, MASSIVart, OBORO, PRIM, Studio XX et Vidéographe, les rencontres Labsessions se déroulent deux fois par année depuis 2011 et visent à offrir un tremplin aux artistes émergents en arts numériques. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants et organismes du milieu.

- 30 -

Sources :
SAT - Labsessions
Tél. : 514 844.2033 poste 214
Courriel : Labsessions@sat.qc.ca

CQAM
Tél. : 514 527-5116
Courriel : info@cqam.org

Trois artistes émergents présenteront leurs projets devant public lors du Labsessions #7

Montréal, le 19 novembre 2014. - La Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), l'Agence TOPO, Eastern Bloc, Elektra, le Labo NT2, MASSIVart, OBORO, PRIM, Studio XX et Vidéographe sont fiers de présenter la septième soirée Labsessions qui se déroulera le mercredi 26 novembre 2014 de 17 h à 20 h à Vidéographe.

À la suite d’un appel de dossiers qui a eu lieu en octobre, trois projets en développement d’artistes émergents des arts numériques ont été sélectionnés. Chaque artiste, dont le projet a été retenu, fera une courte présentation (ou démo) lors de la soirée Labsessions devant le grand public et devant un panel de représentants d’organismes des arts numériques. Suite à ces présentations et dans un esprit critique constructif, les représentants d’organismes émettront des commentaires ou des recommandations qui lui seront remis ultérieurement par écrit.

Les artistes et projets sélectionnés sont :

  • Paolo Almario - '-formé' et la 'machine de l'ordre'
  • Johann Baron Lanteigne - Séquence
  • Marion Carassou-Maillan – Trajectoires AV

À leur discrétion, les organismes partenaires pourraient offrir, en complément, un support pouvant varier en fonction de leur mandat et des ressources disponibles (prêt de matériel spécialisé, accès aux laboratoires, support technique, consultation ou mentorat, accès à une activité ou à un festival, etc.).

Depuis 2011, les rencontres Labsessions visent à offrir une vitrine et un tremplin aux artistes émergents en arts numériques. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants, organismes du milieu et le public.


- 30 -

Sources :

SAT - Labsessions
Tél. : 514 844-2033 poste 214
Courriel : labsessions (a) sat.qc.ca

CQAM
Tél. : 514 527-5116
Courriel : info (a) cqam.org

Le nouveau Plan numérique culturel du Québec : le cœur battant d'une « culture numérique » doit passer par ses artistes

Montréal, le 1er octobre 2014. - Suite au dévoilement du Plan numérique culturel du Québec par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) salue l’initiative du gouvernement du Québec visant à porter ses sociétés d’État et ses grandes institutions culturelles à l’avant-plan de la sphère numérique. Favoriser la diffusion numérique des contenus culturels québécois ne peut être que bénéfique pour la libre circulation de la culture québécoise, tout en favorisant son rayonnement et son développement tant ici qu’à l’étranger.

Toutefois, les enjeux du numérique dépassent largement ceux de la diffusion. Limiter ce plan de développement culturel à la numérisation de contenus patrimoniaux, à l’utilisation accrue des réseaux de communications pour la diffusion d’œuvres, à une mise à niveau des organismes et des sociétés d’État ou encore, à la mise à jour des infrastructures culturelles et d’outils de mise en marché, témoigne d’une inadéquation entre la position du gouvernement et les profondes mutations en cours dans tous les domaines visés par le Plan numérique.

Peut-on vraiment soutenir l’essor de la culture québécoise par sa simple numérisation ou par son intégration à de quelconques plateformes numériques ?

Les mutations qu’entraine le numérique sont profondes et transversales. Elles affectent les façons de chercher, de s’approprier, de consommer et d’apprécier les productions culturelles, tout comme elles affectent la forme des œuvres, les enjeux qu’elles soulèvent, les publics visés et les stratégies pour les rejoindre. En ce sens, les acteurs les plus habilités à défricher, explorer et développer ces nouvelles voies demeurent les artistes eux-mêmes et les organismes qui les soutiennent sur la ligne de front. Ceux-ci sont malheureusement absents du Plan culturel numérique du Québec qui ne compte aucune aide supplémentaire aux artistes du cinéma, de la vidéo et des arts numériques et ce, malgré le fait qu’ils aient été parmi les premiers à s’être adaptés à ce nouveau contexte au cours des dix dernières années.

La pérennité d'un plan culturel numérique s'inscrira donc dans notre capacité à appuyer les artistes et les organismes de soutien à la création, qui sont les précurseurs et les principaux agents de cette mutation numérique du paysage culturel. Ce plan doit appuyer énergiquement la création, la réalisation et la diffusion de contenus culturels numériques de qualité, mais également leur promotion et leur mise en marché, tant au Québec qu’à l'étranger.

Une vision stratégique du numérique devrait donner la priorité aux éléments suivants :

  • Instaurer un mode de redevance pour les artistes, notamment des arts médiatiques, adapté au contexte de la diffusion numérique ;
  • Soutenir sérieusement les artistes et les organismes en arts numériques en augmentant l’enveloppe disciplinaire au CALQ. Celle-ci ne représente que 2,1 % de son budget d’aide à la création ;
  • Développer des mesures d’ajustement à l’aide annuelle du CALQ aux organismes de tous les champs disciplinaires soutenant leurs initiatives numériques ;
  • Déployer des mesures permettant l’accès à des marchés de niche pour des œuvres de création du cinéma, de la vidéo et des arts numériques à la SODEC ;
  • Rediriger une part importante des investissements destinés aux infrastructures de manière à financer adéquatement une première Politique de développement du logiciel et du matériel libres francophones ;
  • Donner les moyens aux organismes précurseurs du numérique d’accompagner adéquatement la création de contenu de pointe et favoriser l'amélioration des conditions de pratique des artistes et des travailleurs culturels.

Bien qu’importantes, les initiatives présentées dans le Plan numérique culturel du Québec ne permettront qu’une mise à niveau minimale des équipements culturels nécessaires à l’adaptation du milieu et ce, à court terme. Nous pensons qu’elle contourne ce qui aurait dû être son objectif principal : soutenir les acteurs culturels qui se sont déjà adaptés au contexte numérique et qui ont fait et continuent de faire du Québec un des chefs de file des arts numériques ainsi que du cinéma et de la vidéo de création sur la scène internationale. L’univers numérique ne connait plus de frontières. Les artistes québécois doivent, aujourd’hui plus que jamais, avoir les moyens de mettre en valeur leur vision singulière sur ce vaste territoire ouvert.

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

 

- 30 -

 

Source :  
Isabelle L’Italien
Directrice générale
Tél. : 514 527-5116
dg (a) cqam.org

Le CQAM présente la nouvelle composition de son conseil d’administration

Montréal, le 18 septembre 2014. - À la suite de son assemblée générale annuelle qui s'est déroulée le 4 septembre à OBORO et de la première réunion du conseil d’administration, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est heureux de présenter la nouvelle composition de son conseil d'administration pour l'année 2014-2015. Alors que Robin Dupuis et Éric Desmarais (Sporobole) entament un nouveau mandat de deux ans, Félix Dufour-Laperrière et Eliane Ellbogen (Eastern Bloc) se joignent au conseil d’administration.
 

Nouvelle composition du conseil d'administration :

  • Robin Dupuis : président (2010 - …)
    Artiste et directeur de Perte de Signal
    Montréal

  • Éric Desmarais : vice-président (2012 - …)
    Directeur général de Sporobole
    Sherbrooke

  • Geneviève Desmeules : trésorière (2011 - …)
    Directrice générale de La Bande Vidéo
    Québec

  • Nathalie Bachand : secrétaire (2010 - …)
    Responsable du développement de l'ACREQ/Elektra
    Montréal

  • Félix Dufour-Laperrière, administrateur (2014 - …)
    Artiste
    Montréal

  • Eliane Ellbogen : administratrice (2014 - …)
    Directrice artistique d’Eastern Bloc
    Montréal

  • Étienne Grenier : administrateur (2013 - …)
    Artiste
    Montréal

Le CQAM tient à remercier les administrateurs sortants Fortner Anderson (Vidéographe) et Claudia Chabot (artiste) quant à leur implication au sein du conseil d’administration durant les dernières années.
 

À propos du Conseil québécois des arts médiatiques

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

 

- 30 -

 

Source :   
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications
514 527-5116
info (a) cqam.org
www.cqam.org

LA PLATEFORME LABÀLAB EST LANCÉE : MISE EN COMMUN DES RESSOURCES DES LABORATOIRES MÉDIATIQUES

Montréal, le 15 septembre 2014. - Le 14 septembre dernier, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) a lancé officiellement la plateforme web LabàLab (http://labalab.ca) lors d’un 5 à 7 qui a eu lieu dans ses locaux.

Labalab.ca est une plateforme web qui vise à favoriser l'échange d'idées et la mise en commun de ressources. Le site permet de regrouper les laboratoires médiatiques québécois qu’ils soient issus du milieu artistique, communautaire ou académique. LabàLab est une communauté de pratique qui se veut collaborative et ouverte et appelle à la contribution de tout artiste, bidouilleur, technologue, hacker, chercheur, activiste, et travailleur culturel. C'est l'occasion de discuter de lab à lab.

Créées à l'initiative du Conseil québécois des arts médiatiques afin de rassembler les acteurs des arts numériques, les rencontres LabàLab ont vu le jour à Montréal en 2013. Répondant à un besoin de la communauté de rassembler dans une même plateforme les ressources et les renseignements de différents laboratoires d'arts numériques du Québec, du Canada et de l’international, LabàLab a mis en place, lors de ses rencontres, cette plateforme web qui est alimentée par les labs de manière libre. LabàLab est un wiki auquel la communauté est amenée à contribuer.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -

Source :
Isabelle L’Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg (a) cqam.org

La ministre entend les préoccupations du milieu des arts médiatiques

Montréal, 26 juin 2014. – Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) tient à remercier la ministre Hélène David pour son ouverture face aux préoccupations du milieu des arts médiatiques lors de la Commission de la culture et de l’éducation qui s’est tenue ce matin à l’Assemblée nationale. Il tient également à remercier les députés de l’opposition en culture, mesdames Véronique Hivon (Parti Québécois) et Claire Samson (Coalition Avenir Québec), pour avoir sensibilisé la ministre à ces inquiétudes provenant de son milieu, notamment en ce qui a trait au possible réaménagement des programmes du CALQ et de la SODEC.

Le CQAM est confiant qu’avec une consultation du milieu, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) sauront aiguiller leurs actions vers un meilleur soutien à la création. Il croit que la communauté des arts médiatiques qu’il représente (organismes et artistes indépendants*) est essentielle à la vitalité de la culture québécoise. Il soutient un milieu de chercheurs, artistes, producteurs, diffuseurs et distributeurs indépendants qui portent une voix singulière depuis plus de quarante ans et qui met l’art au service des communautés sur l’ensemble du territoire.

Rappelons que la mission du CALQ est de soutenir, dans toutes les régions du Québec, la création artistique et littéraire, l'expérimentation, la production et la diffusion. Les domaines dans lesquels le CALQ exerce ses attributions sont la littérature et le conte, les arts de la scène (théâtre, danse, musique, chanson, arts du cirque) les arts multidisciplinaires, les arts médiatiques (arts numériques, cinéma et vidéo), les arts visuels, les métiers d'art ainsi que la recherche architecturale. Le CALQ soutient également le rayonnement des artistes, des écrivains, des organismes artistiques et de leurs oeuvres, que ce soit au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger.

Et que le mandat de la SODEC est de promouvoir et soutenir l’implantation et le développement des entreprises culturelles, y compris les médias, dans toutes les régions du Québec. De plus, elle détient une mission de protection et de mise en valeur d’un parc immobilier patrimonial.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.
 

* Un créateur indépendant détient tout le contrôle sur son œuvre à travers toutes les étapes, y compris la version finale, et reçoit la majeure partie des redevances d’auteur. Définition du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

- 30 -

Source :   
Isabelle L’Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg@cqam.org
www.cqam.org

Labsessions #6 - Cesar Cubillan et Beatriz Herrera reçoivent des appuis du milieu des arts numériques montréalais

Montréal, le 28 mai 2014. – Les artistes émergents Cesar Cubillan et Beatriz Herrera ont reçu de nombreux appuis du milieu des arts numériques suite à la 6e édition des Labsessions, initiés par la Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), l'Agence TOPO, Eastern Bloc, Elektra, le Labo NT2, MASSIVart, OBORO, PRIM, Studio XX et Vidéographe. La rencontre avait lieu le 16 avril dernier à OBORO.


Lors de cette soirée, les artistes y ont chacun présenté un projet afin de bénéficier d’une vitrine professionnelle et de la possibilité d’un appui auprès d’organismes des arts numériques ; partenaires de l’événement. Impressionnés par la qualité des oeuvres mises de l’avant, les organismes ont offert aux créateurs leurs commentaires et le soutien suivant :

CQAM

  • Offre aux participants une adhésion de la catégorie de membre « Associé » de même que du soutien-conseil.

Eastern Bloc

  • Présentera les oeuvres robotiques de Beatriz Herrera dans le cadre d'une exposition cet automne.

Elektra

  • Offre un accès aux deux artistes à la 16e édition du festival Elektra qui se tiendra en mai 2015.

MASSIVart

  • Offre une paire de billets à chaque artiste pour le festival Chromatic 2014.

OBORO

  • Offre à chaque artiste d’assister gratuitement à une formation en 2014.

PRIM

  • Offre à Beatriz Herrera une cotisation de membre et un accès à du matériel de production (kit caméra complet) pour une valeur de 300 $ ou 4 jours.

SAT

  • Offre à chaque artiste une formation gratuite parmi l’offre de formations régulières Transform.
  • Rencontrera Cesar Cubillan pour échanger sur son projet et le conseiller dans son objectif d’exposition.

Vidéographe

  • Offre à chaque artiste un membership d’un an, donnant accès aux formations et à la location d’équipement.

Les rencontres Labsessions

Les rencontres Labsessions visent à offrir un tremplin aux artistes émergents en arts numériques. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants et organismes du milieu.

- 30 -

Sources :
SAT - Labsessions
Tél. : 514 844.2033 poste 214
Courriel : Labsessions (a) sat.qc.ca

CQAM
Tél. : 514 527-5116
Courriel : info (a) cqam.org

La Youtubisation de Télé-Québec : une stratégie gagnante ou une vitrine de plus ?

Montréal, le 2 avril 2014. - Le 26 mars dernier, dans le cadre de la campagne électorale le candidat dans Bourget Maka Kotto a énoncé les grandes lignes de la Stratégie culturelle numérique du Parti Québécois dont Télé-Québec sera le mur « porteur ».

Avec le lancement récent de la Fabrique culturelle, Télé-Québec propose non seulement une agrégation des contenus dans une vitrine électronique, mais une uniformisation de la production culturelle. Cette Youtubisation de la production culturelle peut sembler une bonne idée de prime abord, mais elle n’est pas porteuse d’une vision à long terme du rayonnement de la culture québécoise. En mettant en ligne une offre culturelle abondante, sans balises, les contenus les plus riches au plan artistique se trouvent noyés dans une mer de propositions. Qui plus est, proposer du contenu culturel en ligne ne règle en rien les problèmes de fond que vivent les artistes et ne contribue que faiblement à la diffusion de leurs œuvres auprès de leurs concitoyens. Par ailleurs, la position de la Fabrique culturelle comme diffuseur de référence résultera en une concentration de l’offre et risque de mener à une ghettoïsation de la culture québécoise

Évidemment, nous ne pouvons que saluer le lancement de la Stratégie culturelle numérique, mais celle-ci doit servir d’abord les créateurs de contenus, soit les artistes et les producteurs artistiques. Créer des œuvres artistiques coûte cher, c’est connu, mais créer des capsules de contenu artistique coûte également de l’argent si on vise à diffuser une production de qualité.

Nous soutenons l’idée de vouloir souligner la vitalité culturelle québécoise or, cela ne doit pas se faire sans rémunérer les principaux acteurs. Qu’en est-il de toutes les batailles concernant le droit d’auteur et les droits de diffusion des artistes que le Québec mène depuis les cinquante dernières années ? La Youtubisation proposée par la Fabrique culturelle amènera non seulement l’appauvrissement des artistes et des producteurs de contenus, mais également de la culture québécoise dans son ensemble précisément quant au type de licence proposée. http://www.lafabriqueculturelle.tv/conditions-utilisation

Actuellement, le budget du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour les artistes et les organismes en arts médiatiques (cinéma/vidéo expérimental et arts numériques) n’est que d’environ 4,5 millions et que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) n’apporte aucune aide financière à la discipline des arts numériques. De ce fait, l’essor des arts médiatiques au Québec se voit actuellement entravé puisqu’il passera nécessairement par l’accroissement du budget du CALQ et par une mise à jour des programmes de la SODEC. Sans oublier l’inclusion des artistes en arts médiatiques dans la Loi sur le statut de l’artiste.

S’il est effectivement temps pour le Québec de se doter d’une stratégie numérique et de l’inclure dans une nouvelle politique culturelle, celle-ci doit d’abord être portée par ses artistes et demeurer ouverte sur le monde. Et si l’heure est aux politiques culturelles, elles se doivent d’introduire des stratégies de rémunération des artistes, d’inclusion des publics, d’un plan d’acquisition des œuvres par les institutions publiques et des mesures d’accès aux marchés internationaux.

- 30 -

Source :
Isabelle L’Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg (a) cqam.org

Le CQAM célèbre le Printemps numérique

Montréal, le 20 mars 2014 - Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est fier de participer à la première édition du Printemps numérique. Ce mouvement soutenu par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal et qui regroupe 56 organisations et 77 événements célèbre les arts numériques dans toute leur splendeur. À titre de partenaire, le CQAM propose plusieurs activités : le Droit d’auteur et les arts numériques, Labàlab #4 : mise en action, Labsessions #6 et la Tournée des arts numériques.

Le 25 mars à 19 h, le CQAM lance sa programmation dans le cadre du Printemps numérique avec l’atelier le Droit d’auteur et les arts numériques. Me Julie-Anne Archambault abordera plusieurs questions, dont l'application de la propriété intellectuelle, et particulièrement du droit d'auteur sur le Web 2.0 ainsi que la diffusion des oeuvres numériques, son contrôle et ses usages possibles. La tenue de l’atelier est rendue possible grâce à la collaboration de la Clinique juridique des artistes de Montréal (CJAM).

Le 26 mars, le CQAM propose une 4e édition de l’événement Labàlab ; activité qui prend la forme d’un remue-méninges en arts numériques. Toute personne intéressée à réfléchir sur les arts numériques peut participer à la prochaine soirée dont la thématique sera la mise en action des points discutés lors des éditions précédentes (la mise en commun des ressources, la collaboration en ligne et l'accompagnement des artistes).

Le CQAM, la Société des arts technologiques (SAT), Eastern Bloc, OBORO, PRIM, Elektra, MASSIVart, Studio XX, le Labo NT2, l'Agence TOPO et Vidéographe présenteront le 16 avril la sixième soirée Labsessions qui se tiendra à OBORO de 17 h à 19 h. Quatre artistes émergents des arts numériques, qui sont sélectionnés à la suite d’un appel de projets, viendront présenter publiquement leurs projets devant un panel de représentants d’organismes des arts numériques et devant le grand public.

Dernier événement du CQAM lors du Printemps numérique, la Tournée des arts numériques permettra aux participants de visiter, accompagnés d'un animateur, des centres de production, de diffusion et de recherche ainsi que des expositions dans le cadre de la Biennale internationale d’art numérique – BIAN. Le 15 mai, c’est un rendez-vous pour tous les curieux qui désirent découvrir ou mieux connaître le CQAM, OBORO, le Studio XX et admirer l’exposition 2012 à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal ainsi que l’exposition Infinity III à la Cinémathèque québécoise.

À propos du CQAM
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 19 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

À propos du Printemps numérique
Le Printemps numérique résulte d’un partenariat initié par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal avec une soixantaine d’organisations issues des milieux créatifs ou intéressées par les arts numériques. La première édition se déroule de la mi-mars à la mi-juin 2014. Elle met de l’avant l’effervescence et le rayonnement de la créativité numérique montréalaise.

- 30 -

Source :   
Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
514 527-5116
info (a) cqam.org

40 ans d'art vidéo au Québec à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 5 mars 2014 – Le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) et la Cinémathèque québécoise sont fiers de présenter 40 ans d’art vidéo au Québec du 12 au 16 mars à la salle Fernand-Seguin de la Cinémathèque québécoise. Projeté en novembre dernier au festival les Instants Vidéo Numériques et Poétiques dans le cadre des 50 ans de l’art vidéo à Marseille-Provence, capitale européenne de la culture en 2013, ce cycle se décline en cinq programmes qui regroupent des oeuvres de trente-cinq artistes qui ont marqué l’art vidéo au Québec.

Partants d’œuvres tournées dans les années 1970, les commissaires Claudie Lévesque et Fabrice Montal ont divisé le cycle selon différents paramètres qui ont forgé l’identité de l’art vidéo québécois, dont la fiction expérimentale, l’approche autobiographique, la performance de soi ainsi que la poésie électronique.

« Nous avons laissé de côté la veine documentaire, notamment l’intervention sociale qui a représenté un courant majeur de la vidéo québécoise dans les années soixante-dix et qui, avec l’apparition du numérique, occupe désormais une place qui la rapproche de la sphère du cinéma au sens large. Les œuvres choisies, vous vous en rendrez compte, témoignent donc à un degré ou à un autre d’une recherche et d’une expérimentation. », ont expliqué les commissaires Claudie Lévesque et Fabrice Montal.

De plus, la Cinémathèque québécoise projettera 10 X MINUTES VIDÉO au début de chaque séance. Ce programme de dix œuvres d’une minute chacune est le fruit d’une commande d’oeuvres lancée par le Conseil québécois des arts médiatiques auprès de dix artistes québécois et qui visait à souligner l’anniversaire de l’art vidéo.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

La mission de la Cinémathèque est d'acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine cinématographique, télévisuel et audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

La réalisation de ces programmes a été rendue possible grâce à l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec.

- 30 -


Sources :   

Vivianne Saint-Denis
Responsable des communications et des services aux membres
Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM)
3995, rue Berri, Montréal
514 527-5116
info (a) cqam.org

Catherine Vien-Labeaume
Coordonnatrice des communications et des relations publiques
Cinémathèque québécoise
335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)
514 842-9768 poste 255
cvienlabeaume (a) cinematheque.qc.ca

Labsessions #5 - Le milieu des arts numériques soutient quatre artistes émergentes

Montréal, le 20 janvier 2014. - Initiés par la Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), l'Agence TOPO, Eastern Bloc, Elektra, le Labo NT2, MASSIVart, OBORO, PRIM et Studio XX, ont contribué à la 5e édition des rencontres Labsessions qui s’est tenue le 17 décembre dernier à la SAT.

Les artistes Myriam Bleau, Alice Jarry, Audrey-Maude McDuff et Olivia Mc Gilchrist y ont chacune présenté un projet afin de bénéficier d’une vitrine professionnelle et de la possibilité d’un appui auprès d’organismes des arts numériques partenaires de l’événement. Impressionnés par la qualité des oeuvres mises de l’avant, voici ce que les organismes ont offert aux créatrices en plus de commentaires constructifs :

CQAM
• Offre à toutes les participantes une adhésion de la catégorie de membre « Associé » de même que du soutien-conseil.

Eastern Bloc
• Offre à toutes les participantes une adhésion annuelle gratuite.

Elektra
• Présentera le projet Photomaton de Myriam Bleau lors de la 8e édition du Marché international de l’art numérique (MIAN) qui se tiendra dans le cadre de la 15e édition du festival Elektra en mai 2014.
• Offre à toutes les participantes un passe pour la prochaine édition du festival Elektra qui se tiendra en mai 2014.

MASSIVart
• Offre à Myriam Bleau et Alice Jarry un accès gratuit au festival Chromatic 2014 ainsi qu'un accès temporaire à l'espace MASSIVart.

OBORO
• Offre une consultation à Audrey-Maude McDuff avec Aaron Pollard, chercheur et responsable du secteur multimédia d’OBORO et artiste dans le duo 2boys.tv.
• Visitera l’installation d’Alice Jarry aux Territoires et discussion avec l’artiste.

PRIM
• Offre une cotisation annuelle de membre à Olivia Mc Gilchrist et une heure de consultation image et/ou vidéo avec les techniciens de PRIM.

SAT
• Offre à Alice Jarry une formation gratuite parmi l’offre de formations régulières Transform.

Studio XX
• Offre à toutes les participantes une adhésion annuelle.
• Rencontrera Olivia Mc Gilchrist.

Prochain rendez-vous

La prochaine soirée Labsessions aura lieu le mercredi 16 avril à OBORO. Des renseignements supplémentaires liés à la soirée et à l'appel de projets viendront prochainement.

Les rencontres Labsessions visent à offrir une vitrine et un tremplin aux artistes émergents en arts numériques. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants et organismes du milieu.

- 30 -

Sources :
SAT - Labsessions
Tél. : 514 844.2033 poste 214
Courriel : Labsessions (a) sat.qc.ca

CQAM
Tél. : 514 527-5116
Courriel : info (a) cqam.org

10 X MINUTES VIDÉO - Dix artistes célèbrent les 50 ans de l’art vidéo

Montréal, le 30 septembre 2013 – Dans le cadre de la 42e édition du Festival du nouveau cinéma qui se déroule à Montréal du 9 au 20 octobre, le Conseil québécois des arts médiatiques présentera son projet de commande d’œuvres 10 X MINUTES VIDÉO lors d’un cocktail de lancement, le jeudi 10 octobre à 18h au Quartier général du FNC.

Dans le cadre du 50e anniversaire de l’art vidéo (1963-2013) qui se déroulera à Marseille du 7 au 11 novembre prochain, le CQAM a lancé une commande d’œuvres auprès de dix artistes pour réaliser une minute vidéo soulignant cet anniversaire.

Le CQAM vous invite à venir découvrir en avant-première, quelques traces lumineuses et sonores de l’art vidéo actuel, en présence des artistes et des centres partenaires. Avec les minutes vidéo de : Nathalie BUJOLD, Pascal DUFAUX, Dominic GAGNON, Isabelle HAYEUR, Frédéric LAVOIE, Eduardo MENZ, Alain PELLETIER, Nelly-Ève RAJOTTE, Sabrina RATTÉ et Jocelyn ROBERT. En collaboration avec La Bande Vidéo, le GIV, OBORO, Perte de Signal, Prim et Vidéographe.

Grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le CQAM participera à titre d’opérateur aux 50 ans d’art vidéo organisés par les Instants Vidéos numériques et poétiques de Marseille. Une importante délégation composée d’artistes, de représentants de centres et de commissaires de la vidéo se rendra à Marseille pour présenter les 10 X MINUTES VIDÉO ainsi qu’une programmation historique d’art vidéo québécois d’envergure.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

Ce projet de commande d’œuvres est rendu possible grâce au soutien financier du :

Conseil des arts et des lettres du Québec

Conseil des arts du Canada

Le CQAM remercie les artistes pour leur généreuse participation au projet, les commissaires Fabrice Montal et Claudie Lévesque et les centres suivants pour leur soutien :

La Bande Vidéo, Groupe Intervention Vidéo (GIV), OBORO, Perte de signal, PRIM et Vidéographe.

50 ANS D’ARTS VIDÉO À MARSEILLE : LE CQAM DÉVOILE LES MEMBRES DE LA DÉLÉGATION QUÉBÉCOISE

Montréal, le 11 septembre 2013 – Dans le cadre du 50e anniversaire des arts vidéo qui aura lieu du 7 au 11 novembre prochains à Marseille, le CQAM dévoile les membres de la délégation québécoise qui seront présents pour l’évènement. Principalement composée d’organismes et d’artistes de la vidéo, la délégation participera à plusieurs activités dans le cadre des 26es Instants Vidéo de Marseille dont : le lancement et la présentation de cinq programmes d’art vidéo québécois retraçant les 50 dernières années, mis sur pied par les commissaires Fabrice Montal et Claudie Lévesque ; une table ronde portant sur la diffusion de l’art vidéo ainsi que des rencontres réseautage avec des artistes et des professionnels du milieu des arts vidéographiques, en provenance de plus d’une vingtaine de pays à travers le monde. La revue 24 Images accompagnera la délégation afin de documenter l’évènement.

Composition de la délégation québécoise du Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) :

Robin Dupuis et Isabelle L’Italien
Fabrice Montal, Claudie Lévesque et Luc Bourdon

Centres en arts médiatiques et artistes délégués : 

AVATAR : Meriol Lehmann et Josiane Roberge

LA BANDE VIDÉO : Geneviève Desmeules et Jocelyn Robert

DAÏMÕN : Phil Rose et Sylvie Laliberté

GROUPE INTERVENTION VIDÉO (GIV) : Petunia Alves, Anne Golden et Nikki Forrest

OBORO : Aaron Pollard et Pascal Dufaux

PRIM (Productions Réalisations indépendantes de Montréal) : François Toussaint et Dominic Gagnon

VIDÉO FEMMES : Catherine Thériault et Anne-Marie Bouchard

VIDÉOGRAPHE : Fortner Anderson, Denis Vaillancourt, Suzan Vachon et Jean-Pierre Boyer

Relations de presse : 

24 IMAGES : Philippe Gajan et Daniel Karolewicz

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

Ce projet de prospection est rendu possible grâce au soutien financier des organismes suivants :

Conseil des arts et des lettres du Québec
Conseil des arts de Montréal
Les Offices jeunesse internationaux du Québec
Conseil des Arts du Canada
Les Instants vidéo
PRIM
Vidéographe

UN NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION POUR LE CQAM

Montréal, le 27 août 2013. - À la suite de son assemblée générale annuelle qui s'est déroulée le 26 août à La Bande Vidéo à Québec, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) est heureux de présenter son conseil d'administration pour l'année 2013-2014. Étienne Grenier et Anaïs Lacroix se joignent au conseil d'administration du CQAM alors que Geneviève Desmeules, directrice générale de La Bande Vidéo, et Nathalie Bachand débutent un nouveau mandat.

Nouveau conseil d'administration :

Robin Dupuis : président (2010 - …)
Artiste et directeur de Perte de Signal
Montréal

Claudia Chabot : vice-présidente (2012 - …)
Artiste et directrice générale de La bande Sonimage
Chicoutimi

Geneviève Desmeules : trésorière (2011 - …)
Directrice générale de La Bande Vidéo
Québec

Nathalie Bachand : secrétaire (2010 - …)
Responsable du développement de l'ACREQ/Elektra
Montréal

Fortner Anderson : administrateur (2011 - …)
Directeur général de Vidéographe
Montréal

Éric Desmarais : administrateur (2012 - …)
Coordonnateur administratif de Sporobole
Sherbrooke

Étienne Grenier : administrateur (2013 - …)
Artiste
Montréal

Anaïs Lacroix : administratrice (2013 - …)
Avocate
Montréal

Le conseil d'administration tient à remercier les membres présents pour leur participation et leur soutien.

Labàlab #2: Comment collaborer en ligne?

Montréal, le 8 mai 2013. Pour la deuxième édition de Labàlab, le CQAM invite la communauté à participer à un forum ouvert sur le thème de la collaboration en ligne. Cet évènement se déroulera le mercredi 22 mai 2013, de 17h30 à 21h dans le local du CQAM et l’entrée est libre.
Ce sera l’occasion de discuter autour des sujets suivants : Quels pourraient être les bénéfices du partage de l'information? Quels types de plateformes peuvent être utiles? Quels genres de contenus pouvons-nous réellement contribuer? Comment inclure cette contribution dans nos processus de travail respectifs? La soirée se terminera par une convergence et une mise en action pour amorcer des initiatives. Le facilitateur pour la soirée sera Alexandre Quessy, membre et administrateur du CQAM.
Labàlab est un évènement périodique organisé par le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) qui vise à favoriser l'échange d'idées et la mise en commun de ressources entre les organisations en arts numériques au Québec. Labàlab s'adresse aux centres d'artistes, aux laboratoires médiatiques, aux centres de recherche et création, aux artistes et aux entreprises offrant des services dans le domaines de la technologies pour les arts et le spectacle. C'est l'occasion de discuter de lab à lab.
Pour participer, il suffit de vous inscrire à info@cqam.org avant le 21 mai 17h00.
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

FAIRE DE LA CULTURE UN VÉRITABLE ENJEU ÉLECTORAL

Montréal, le 13 août 2012. - Suite à l’annonce du Mouvement pour les arts et les lettres (MAL) du 9 août dernier concernant la place de la culture dans les programmes des parties politiques, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) souhaite entendre, de la part des politiciens, une réelle volonté d’engagement envers la culture québécoise et espère que le budget du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) soit augmenté afin de soutenir davantage d’artistes et d’organismes et d’allouer des fonds prioritairement pour les initiatives internationales et le virage numérique.

L’arrivée du numérique a transformé les outils de création de toutes les disciplines en arts et lettres. La création, la diffusion et la distribution des œuvres doivent être transformées afin de s’adapter à cette nouvelle réalité. Rappelons qu’un forum sur les arts numériques a eu lieu en juin 2011 dans le cadre des consultations @LON (arts et lettres – option numérique) et qu’un nombre important de créateurs et d’organismes ont prouvés la présence d’une forte communauté, sans cesse grandissante, qui a besoin d’être soutenue davantage. Au printemps 2012, le CALQ a transformé son programme arts médiatiques en le remplaçant par le programme cinéma, vidéo et arts numériques. Nous persistons à croire qu’une injection de nouveaux fonds est essentielle au développement de ce nouveau secteur.

À la question du M.A.L, seul le Partie Québécois (PQ) a répondu qu’il reviendra sur la demande plus tard; annonçant du même coup la création d’un crédit d’impôt remboursable de 500$ permettant à des jeunes de 5 à 16 ans de la classe moyenne, environ 250 000,  l’inscription à une pratique artistique.  Selon le PQ, cette mesure, au coût de 20 M$, fera en sorte que les artistes qui enseignent travailleront davantage puisque la demande sera plus grande ! À cette mesure, rappelons que les artistes qui enseignent sont majoritairement dans les cégeps et universités et ils ont comme métier premier de créer des œuvres. Oeuvres qu’ils gagneraient davantage à vendre et à faire voir.

Une bonification par le Conseil soulignerait également l’importance du rayonnement international pour les artistes et organismes québécois. En effet, ces derniers doivent être soutenus davantage afin de développer une présence sur les marchés internationaux, de rejoindre de nouveaux publics et de générer de nouvelles sources de revenus. Le rôle d’une telle mesure est de nourrir des démarches à long terme s’appuyant sur de véritables réseaux afin d’assurer un rayonnement réel aux artistes et organismes québécois sur les marchés internationaux.

Rappelons qu’une partie importante des 35 ans et moins a choisi de devenir artiste en arts médiatiques (arts cinématographiques et/ou arts numériques) et qu’ils font rayonner le Québec à l’international rapportant avec eux des prix, des partenariats avec des artistes et des ventes de leurs oeuvres. Il est indispensable de soutenir les artistes tout au long de leur carrière afin de préserver notre spécificité culturelle et faire en sorte que le Québec rayonne sur l’ensemble de la planète.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -


Source :   
Isabelle L'Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg@cqam.org
 

LE CQAM SALUE L’AUGMENTATION DU SOUTIEN À L’ACCÈS AUX MARCHÉS INTERNATIONAUX PAR LE CONSEIL DES ARTS DU CANADA ET RÉITÈRE L’IMPORTANCE DU PROGRAMME DE LA BRIGADE VOLANTE

Montréal, le 4 juillet 2012. - Suite à l’annonce du Conseil des Arts du Canada du 27 juin dernier, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) salue l’augmentation du soutien à l’accès aux marchés internationaux.

La bonification de deux millions de dollars annoncée par le Conseil vient souligner l’importance du rayonnement international pour les artistes et organismes canadiens, même si elle ne compense qu’en partie les coupes effectuées dans les programmes des ministères des Affaires étrangères et du Patrimoine Canadien en 2008.

En effet, ce nouveau soutien du Conseil permettra aux artistes et aux organismes d’être encore plus présents sur les marchés internationaux, de rejoindre de nouveaux publics et de générer de nouvelles sources de revenus. Toutefois, le CQAM croit que cette aide devrait appuyer en priorité les projets innovateurs qui encouragent les rencontres et qui développent de réels échanges entre artistes et publics. Le rôle d’une telle mesure est de nourrir des démarches à long terme s’appuyant sur de véritables réseaux afin d’assurer un rayonnement réel aux artistes et organismes canadiens à l’étranger.

Enfin, bien que le Conseil des Arts du Canada ait conservé son financement pour les trois prochaines années, nous comprenons que des changements majeurs sont en cours, autant dans les allocations budgétaires que dans les modalités des programmes. C’est pourquoi nous souhaitons réitérer l’importance du programme de la Brigade volante qui est présentement en révision. Nous voulons rappeler que ce programme continue d’être pertinent pour les petits comme les grands organismes par l’expertise qu’il rend disponible, entre autres dans le développement des marchés et des publics. Nous espérons que la restructuration en cours n’ampute pas le milieu d’un programme essentiel à son développement organisationnel.


- 30 -


Source :  
Isabelle L'Italien
Directrice générale
Tél. : 514 527-5116
dg@cqam.org
 

UN NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION POUR LE CQAM

Montréal, le 24 septembre 2012. - À la suite de son assemblée générale annuelle qui s'est déroulée le 21 septembre à  Oboro  à Montréal, le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) présente son conseil d'administration pour l'année 2012-2013. Éric Desmarais, coordonnateur administratif Sporobole et Claudia Chabot se joignent au conseil d'administration du CQAM alors que Nathalie Bachand, Robin Dupuis et Fortner Anderson débutent un nouveau mandat. Le CQAM est heureux de vous présenter la nouvelle composition de son conseil d'administration.


Nouveau conseil d'administration :

Robin Dupuis : président
Artiste et Directeur de Perte de Signal
Montréal

Claudia Chabot : vice-présidente
Artiste et Directrice générale de la bande Sonimage
Chicoutimi

Geneviève Desmeules : trésorière
Directrice générale de La Bande Vidéo
Québec

Nathalie Bachand : secrétaire
Responsable du développement de l'ACREQ/Elektra - Montréal


Fortner Anderson : administrateur
Directeur général de Vidéographe
Montréal

Éric Desmarais : administrateur
Coordonnateur administratif de Sporobole
Sherbrooke

Alexandre Quessy : administrateur
Artiste
Montréal

Le conseil d'administration tient à remercier les membres présents pour leur participation et leur soutien.


- 30 -

Source : Isabelle L’Italien
Directrice générale
514.527.5116
dg@cqam.org

EN 2013 LE CQAM FAIT LE FOCUS SUR SES MEMBRES !

Montréal, 23 janvier 2013. - Avec son nouveau site web et sa nouvelle image, le CQAM fait rayonner ses membres en lançant sa première campagne de promotion. Depuis janvier, vous pouvez voir à la une de notre site les photos de nos membres artistes et les représentants des membres organismes. Nous dévoilerons, chaque mois, une nouvelle photo qui témoigne de la diversité des pratiques des membres du CQAM.

Rendu possible grâce à la générosité de nos membres qui ont bien voulu se prêter au jeu de mannequinat, ainsi qu’au talent du photographe-réalisateur et ancien directeur général de Spirafilm, Philippe Gagnon, la campagne s’étalera sur une année. Également sur notre page Facebook, les photos seront imprimées et distribuées en format cartes postales.

Surveillez notre site web : www.cqam.org

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

- 30 -


Source :   
Isabelle L'Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg@cqam.org

50 ANS D’ART VIDÉO : LE CQAM DÉVOILE LES ARTISTES SÉLECTIONNÉS POUR SA COMMANDE D’ŒUVRES

Montréal, le 9 mai 2013 – Dans le cadre du 50e anniversaire d’art vidéo qui aura lieu en novembre prochain à Marseille, le CQAM souhaite attirer l’attention sur les créateurs canadiens. Grâce à une commande d’œuvres réalisée auprès d’artistes vidéastes, une programmation mettant en avant 10 d’entre eux viendra compléter le programme d’œuvres présenté lors du festival.
Sélectionnés par un jury composé de 7 centres en vidéo, partenaires du projet, (la Bande Vidéo, Daïmõn, le GIV, OBORO, Vidéographe, Perte de Signal et Prim), et par le commissaire en chef de l’évènement Fabrice Montal, les artistes ont été choisis sur des critères de créativité et de représentativité.
Les artistes sélectionnés pour la commande d’œuvres sont :

o Nathalie Bujold

o Pascal Dufaux

o Dominic Gagnon

o Isabelle Hayeur

o Frédéric Lavoie

o Eduardo Menz

o Alain Pelletier

o Nelly-Ève Rajotte o Sabrina Ratté

o Jocelyn Robert

Ce projet de commande d’œuvres est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des Arts du Canada et grâce
à l’appui de nos centres partenaires.
Grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le CQAM participera à titre d’opérateur aux 50 ans d’art vidéo organisés par les Instants Vidéos, à Marseille en novembre 2013. Ce sera l’occasion pour le CQAM, les membres en vidéo et les commissaires Fabrice Montal et Claudie Lévesque de se rendre à Marseille pour présenter des œuvres et une programmation retraçant les cinq décennies passées.
Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

50 ANS D'ART VIDEO : LE CQAM SE DEPLACE A MARSEILLE

Montréal, 14 mars 2013 – Grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le CQAM agira à titre d’opérateur lors d’une mission à Marseille en novembre 2013 pour participer aux 50 ans d'art vidéo organisés par les Instants Vidéos.

Ce sera l’occasion pour le CQAM, les membres en vidéo et les commissaires Fabrice Montal et Claudie Lévesque de se rendre à Marseille pour présenter des œuvres et une programmation retraçant les cinq décennies passées.

Également, le CQAM, en collaboration avec le CALQ, organisera une table ronde qui réunira des artistes québécois et européens. Enfin, des artistes québécois accompagneront la délégation qui sera sur place du 6 au 12 novembre, promettant de faire rayonner le Québec et la place privilégiée qu’il occupe dans le milieu des arts médiatiques.

Du Japon à la Belgique en passant par l’Égypte et la Palestine, les arts vidéo voyagent en 2013. Ils feront une ultime escale à Marseille, capitale culturelle 2013, où une programmation de circonstance sera offerte aux artistes et commissaires du monde entier.


Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

Source :   
Isabelle L'Italien
Directrice générale
514 527-5116
dg@cqam.org

 

LES RENCONTRES LABSESSIONS - APPEL DE PROJETS

DATE LIMITE : 15.03.2013

Initié par la Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM), PRIM, Elektra, OBORO, la Fonderie Darling, MASSIVart, Eastern Bloc, Studio XX, NT2 et l'Agence TOPO invitent la communauté des créateurs émergents à soumettre un projet dans le cadre de la quatrième soirée Labsessions qui se tiendra le 10 avril 2013 à 19 h chez PRIM. Votre projet, qu'il soit au stade de la conception, en cours de réalisation ou de diffusion, pourrait être soutenu par l’un ou plusieurs des organismes participants.

Le support offert peut varier en fonction des ressources disponibles dans les centres (prêt de matériel spécialisé, accès aux laboratoires spécialisés, support technique, consultation ou mentorat, accès à une activité ou à un festival, etc.). Les artistes, dont les projets sont retenus, seront invités à en faire une courte présentation (ou démo) lors de la soirée Labsessions devant un panel de représentants de centres d'artistes.

Les rencontres Labsessions visent à offrir une vitrine et un tremplin aux artistes émergents en arts cinématographiques et arts numériques ou avec une approche multidisciplinaire. Les soirées sont aussi un lieu d'échanges et de rencontres pour les artistes, intervenants et organismes du milieu.

Pour participer :
• Être un artiste émergent en arts cinématographiques ou numériques et avoir un projet novateur à réaliser, en cours de réalisation ou à l’étape de diffusion;
• Fournir une description du projet (joindre fichier pdf et autres hyperliens vers vidéo démo ou fichier audio, etc.);
• Fournir une fiche technique de votre présentation (les artistes sélectionnés pourront bénéficier d’un support audio, vidéo et internet en plus de l’assistance d’un technicien);
• Fournir une courte bio;
• Fournir vos coordonnées complètes (adresse et numéro de téléphone).

Faire parvenir votre dossier de candidature par courriel à l'adresse suivante : labsessions@sat.qc.ca

Date limite d'envoi : 15 mars 2013 à 12 h

Un jury formé de représentants des différents organismes partenaires fera une présélection en vue de la rencontre. Seuls les candidats(es) retenus(es) seront contactés(es).

Infos & contact :
Joseph Lefèvre, Directeur résidences et création, 514 844-2033 poste 214

Francis Pineau, Coordonnateur pédagogique, 514 844-2033 poste 219

LABSESSIONS OFFRE UN COUP DE POUCE AUX ARTISTES DE LA RELÈVE!
Artistes émergents, en début ou à mi-carrière.

 

LABÀLAB #1: COMMENT METTRE EN COMMUN LES RESSOURCES EN ARTS NUMÉRIQUES?

 

Mercredi le 13 mars 2013, de 18h00 à 21h00
Local du Conseil québécois des arts médiatiques
3995, rue Berri, Montréal
Entrée libre

Labàlab est un évènement périodique organisé par le Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) qui vise à favoriser l'échange d'idées et la mise en commun de ressources entre les organisations en arts numériques au Québec. Labàlab s'adresse aux centres d'artistes, aux laboratoires médiatiques, aux centres de recherche et création, aux artistes et aux entreprises offrant des services dans le domaines de la technologies pour les arts et le spectacle.

C'est l'occasion de discuter de lab à lab.

Pour sa première édition, le CQAM invite la communauté à participer à un forum ouvert sur le thème de la mise en commun des ressources. Que ce soit pour profiter au maximum de la visite de spécialistes ou d'artistes étrangers, pour partager des expertises ou pour réaliser des projets communs, comment les organisations en arts numérique peuvent-elles partager leurs ressources, et lesquelles?

Les facilitateurs expliqueront le fonctionnement du forum ouvert avant que nous procédions à deux séances de discussion en petits groupes d'une heure chacune. Les sujets de discussions seront décidés par les participants. Nous vous suggérons d'arriver à l'avance, dès 17h30. Des grignotines et des boissons seront offertes gracieusement aux participants.

La soirée se terminera par une convergence et une mise en action pour peut-être lancer des initiatives.

Pour cette édition de Labàlab, les facilitateurs seront Alexandre Quessy et Anne Goldenberg, tous deux membres du CQAM.

Pour participer, il suffit de vous inscrire à info@cqam.org avant le 12 mars 17h

LE CQAM PUBLIE SON « PETIT MANUEL DES ARTS MÉDIATIQUES »

 

Montréal, 12 février 2013 - Le « Petit manuel des arts médiatiques – Guide de diffusion » devient un outil de référence pour tous les acteurs du monde des arts médiatiques, diffuseurs d’art et grand public. Téléchargeable en ligne, il vise à mieux comprendre la complexité de ces pratiques et à encourager leur diffusion. 

Ce guide se compose de trois chapitres majeurs : une présentation générale et détaillée des arts numériques et cinématographiques, le répertoire des lieux de diffusion au Québec ainsi qu’un glossaire de définitions.

Etayé par de nombreuses photos soumises par des artistes et membres du CQAM, le manuel livre toutes les clés pour appréhender l’essence même des arts médiatiques et comment ils se matérialisent aujourd’hui. Il doit permettre à tous ses lecteurs de mieux comprendre cette discipline, aujourd’hui devenue incontournable.
Retrouvez la version en ligne du sur le site web du CQAM (version anglaise à venir):

http://www.cqam.org/files/pdf/cqam-guide-final-pdf.pdf

Le CQAM remercie ses membres et le Conseil des Arts du Canada pour son appui financier.

Le Conseil québécois des arts médiatiques a été fondé le 21 juin 1998. Reconnu depuis 2003 comme le regroupement national des arts médiatiques au Québec, le CQAM regroupe, représente et défend les créateurs professionnels indépendants, les travailleurs culturels et les organismes se consacrant aux arts médiatiques.

 

Abonnement à notre bulletin

Merci, votre adresse courriel a bien été enregistrée

Inscrivez-vous et recevez notre bulletin bimensuel

windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-10-key  | windows-10-keys  | windows-10-product-key  | windows-10-ultimate  | windows-10-ultimate-sp1  | windows-10-professional  | windows-10-home-premium  | cheap-windows-10-keys  | windows-10-key-sale  | windows-10-iso  | windows-10-activation-key  | windows-10-download  | windows-10-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  | windows-7-key  | windows-7-keys  | windows-7-product-key  | windows-7-ultimate  | windows-7-ultimate-sp1  | windows-7-professional  | windows-7-home-premium  | cheap-windows-7-keys  | windows-7-key-sale  | windows-7-iso  | windows-7-activation-key  | windows-7-download  | windows-7-os-download  |